Le Soudan a reçu la moitié de l’aide de 3 milliards de dollars promise par les Saoudiens et les Emirats Arabes Unis

Le Soudan a reçu la moitié de l’aide de 3 milliards de dollars promise par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis en avril, et s’attend à ce que le reste soit versé d’ici la fin de l’année prochaine, a annoncé lundi le ministre soudanais des Finances.

Les pays du Golfe ont accepté les mesures d’aide peu de temps après le renversement de l’ancien président Omar al-Bashir, laissant ainsi une bouée de sauvetage aux nouveaux chefs militaires soudanais de l’époque.

Le ministre des Finances, Ibrahim Elbadawi, a déclaré que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis avaient déposé 500 millions de dollars auprès de la banque centrale soudanaise, tandis que des produits pétroliers, du blé et des intrants de production agricole avaient été reçus.

Les longues files d’attente pour le pain et le carburant sont une caractéristique récurrente de la crise économique au Soudan.

« J’ai rencontré les ambassadeurs du royaume et des Emirats Arabes Unis, et nous nous sommes mis d’accord sur un calendrier programmé qui, si Dieu le veut, nous mènera jusqu’à la fin de 2020, afin d’achever le reste de la subvention », a déclaré Elbadawi.

Il parlait en marge d’un événement à Abou Dhabi, où le Premier ministre Abdalla Hamdok est en visite après son voyage à Riyad plus tôt dans la semaine.

Les bureaux des médias gouvernementaux d’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis n’ont pas réagi immédiatement à la demande de commentaires de Reuters.

Le nouveau Premier ministre soudanais était accompagné dans sa visite dans le Golfe du général Abdel Fattah al-Burhan, président du conseil souverain de la transition, et d’autres hauts responsables.

A LIRE AUSSI:   Soudan: le Conseil militaire s'engage à "appliquer" l'accord de transition

Le mois dernier, Elbadawi a annoncé un plan de sauvetage économique de neuf mois visant à réduire l’inflation généralisée tout en assurant l’approvisionnement en biens de première nécessité, ce qui permettrait de maintenir les subventions sur le pain et l’essence en vigueur jusqu’en juin 2020 au moins.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Algérie : des journalistes et militants écroués pour des posts sur internet, dénoncent des ONG

Read Next

Zimbabwe: le prix du carburant en hausse de 25%