Un patient est vu dans l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital Prince Moulay Abdellah alors que la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19) se poursuit à Sale, au Maroc

Sept pays africains commenceront à administrer des tests d’anticorps contre le coronavirus à partir de la semaine prochaine, a annoncé jeudi un organisme régional dans le cadre des efforts visant à comprendre l’étendue de l’épidémie sur le continent.

«Le Libéria, la Sierra Leone, la Zambie, le Zimbabwe, le Cameroun, le Nigéria et le Maroc sont le premier groupe de pays qui s’y sont engagés», a déclaré John Nkengasong, chef des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, basés à Addis-Abeba.

Les gouvernements occidentaux utilisent des tests d’anticorps pour savoir combien de leurs citoyens ont été infectés, dans l’espoir que cela les aidera à rouvrir leurs économies.

L’Afrique a jusqu’à présent effectué 9,4 millions de tests de coronavirus, une augmentation de 10% par rapport à la semaine dernière, a déclaré Nkengasong. Ces tests montrent si les gens ont actuellement COVID-19.

L’isolement relatif du continent lui a jusqu’à présent épargné le pire de la pandémie, mais les faibles niveaux de dépistage dans de nombreux pays signifient que les taux d’infection en Afrique sont susceptibles d’être plus élevés que ce qui a été rapporté, selon les experts.

Jeudi, l’Afrique avait enregistré plus d’un million de cas de COVID-19 et 24113 décès, selon un décompte de Reuters.

Nkengasong a déclaré que 25 pays africains ont toujours fermé leurs frontières, tandis que 23 imposent des tests aux points d’entrée.

Il a souligné la nécessité d’harmoniser les contrôles aux frontières et la reconnaissance des certificats afin de faciliter les voyages.

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Madagascar: un nouveau directeur pour le Bureau indépendant anti-corruption

Tribune d'Afrique

Read Previous

Crise anglophone au Cameroun : le meurtre d’une jeune femme suscite l’indignation

Read Next

Égypte: un haut responsable des Frères musulmans décède en prison