L’UE gèle les missions de formation au Mali après le coup d’État

L’Union européenne a suspendu ses missions de formation au Mali après le coup d’État militaire de ce mois qui a destitué le président Ibrahim Boubacar Keita du pouvoir, ont annoncé mercredi des responsables européens.

Les deux missions de formation de l’armée et de la police maliennes dans le cadre des efforts internationaux pour stabiliser le Mali et étendre l’autorité de l’État sont gelées parce qu’elles étaient conçues pour soutenir «les autorités nationales légitimes», a déclaré un responsable de l’UE.

Les responsables ont déclaré que la suspension était temporaire.

Les médiateurs ouest-africains et les putschistes maliens discutent de la possibilité d’un gouvernement de transition, qui pourrait permettre à l’UE de reprendre à terme la formation en partenariat avec les Nations unies.

Le coup d’État a soulevé la perspective de nouvelles turbulences politiques au Mali qui, comme d’autres pays de la région, est confronté à une menace croissante de la part des militants islamistes.

Les ministres de la Défense de l’UE réunis mercredi à Berlin discuteront de la situation au Mali, ont indiqué les responsables.

Conçue fin 2012 pour aider l’armée malienne à reprendre le contrôle du pays après que la France a chassé les islamistes dans le nord, la mission militaire de l’UE (EUTM Mali) compte plus de 600 soldats de 28 pays européens, dont des États membres et non membres de l’UE.

Son quartier général à Bamako, la capitale du Mali, a été pris pour cible par des militants en 2016, mais aucun membre du personnel n’a été blessé.

L’UE a convenu en 2014 d’une mission civile supplémentaire (EUCAP Sahel Mali), envoyant des experts pour conseiller et former les forces de sécurité intérieure au Mali, la police, la gendarmerie et la garde nationale.

A LIRE AUSSI:   Mali : la démonstration de force de l'imam Mahmoud Dicko

La formation de l’UE se poursuivra au Niger et au Burkina Faso voisins, ont indiqué des responsables.

Source :Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Banque africaine de développement : les enjeux d’une élection