En Libye, les autorités de Tripoli et Tobrouk ont imposé un couvre-feu pour enrayer la progression du Covid-19

Un appel conjoint à une trêve humanitaire en Libye a été lancé, samedi, par plusieurs ministres européens des Affaires étrangères et les responsables diplomatiques de l’Union européenne.

« Nous voulons unir nos voix à celles du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et de son représentant spécial par intérim pour la Libye, Stephanie Turco Williams, dans leur appel à une trêve humanitaire en Libye ».

Dans un communiqué, le haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne, Josep Borrel, ainsi que les ministres des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (France), Luigi di Maio (Italie), et Heiko Maas (Allemagne), ont appelé, samedi 25 avril, à une trêve humanitaire en Libye. Ceux-ci exhortent toutes les parties au conflit à reprendre les pourparlers de paix.

« Un véritable cessez-le-feu »

« Nous appelons tous les acteurs libyens à s’inspirer de l’esprit du ramadan, à reprendre les pourparlers pour un véritable cessez-le-feu », ajoute le communiqué.

Emportez l’actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l’application France 24

Depuis près d’un an, l’armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, qui tient l’est du pays, tente de s’emparer de Tripoli avec l’appui des Émirats arabes unis, de l’Égypte et de la Russie. Le gouvernement d’entente nationale (GEN), reconnu par la communauté internationale qui siège dans la capitale, a quant à lui obtenu le soutien de la Turquie.

Source: France 24 Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   En Guinée, le référendum constitutionnel et des élections législatives sont reportés

Tribune d'Afrique

Read Previous

Craintes et espoirs d’un ramadan confiné

Read Next

CÔTE D’IVOIRE/COVID-19 : Gon Coulibaly fait un grand point de la riposte