Le footballeur Didier Drogba précise son ambition de présider la Fédération ivoirienne

Didier Drogba

L’ancien international, qui a terminé sa carrière en 2018 à Chelsea, a détaillé « sa vision » pour le foot ivoirien, en difficulté depuis la victoire des Eléphants à la CAN 2015.

L’ancien attaquant international Didier Drogba a laissé clairement entendre, jeudi 12 septembre, qu’il souhaitait se porter candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), expliquant sa « vision nationale ».

Questionné sur ce sujet lors d’une rencontre avec des hommes d’affaires à Abidjan, l’ex-capitaine des Elephants ivoiriens a confié que son ancien club de Chelsea lui avait proposé de revenir comme entraîneur.

Mais être « entraîneur ne m’intéresse pas »« Je suis un leader, ma vision est plus grande que le simple rôle d’entraîneur. Un entraîneur a un impact sur un club. Moi l’impact que je veux avoir, c’est sur une nation », a-t-il affirmé. « Je veux qu’on repense le football avec une vision nationale pour (le) développer »« Les moyens sont là, il y a le talent, il y a le potentiel, il est sous-exploité », a déclaré l’ancien héros de Chelsea, retraité depuis fin 2018.

« En Côte d’Ivoire, il y a des personnes très compétentes qui peuvent m’accompagner sur ce projet », a-t-il ajouté en réponse à une question sur son manque d’expérience comme sélectionneur. Didier Drogba avait déjà fait part de son « intérêt » pour la présidence de la FIF en août.

Résultats décevants

L’élection à la présidence de la FIF est prévue en fin d’année. Augustin Sidy Diallo, en poste depuis 2011, termine son dernier mandat. Le football ivoirien est dans l’impasse depuis son sacre à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015, avec des résultats décevants depuis.

A LIRE AUSSI:   Tech "made in Africa" : les solutions pour hacker la progression du Covid-19

Didier Drogba est par ailleurs devenu, en juillet, collaborateur du président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad.

Questionné sur une potentielle ambition politique, à l’instar de l’ex-footballeur George Weah devenu président du Liberia, Didier Drogba a souri et décliné, mais non sans une certaine ambiguïté. « Non, vraiment, aujourd’hui, ça ne fait pas partie de ma vision, de mon plan », a-t-il dit, ajoutant : « On n’a pas besoin d’être chef d’Etat pour aider au développement de son pays. »

Les Eléphants ivoiriens ont été éliminés de l’édition 2019 de la CAN dès les quarts de finale, par l’Algérie, futur vainqueur.

Ils avaient été sortis dès le premier tour à la CAN 2017 et n’étaient pas parvenus à se qualifier pour le Mondial 2018, après avoir participé aux trois précédentes éditions (2006, 2010, 2014).

Source: Le Monde Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

L’ancien archevêque de Lomé demande au président togolais de quitter le pouvoir

Read Next

Guinée : en visite aux Etats-Unis, comment Alpha Condé veut convaincre les investisseurs américains