La frontière entre Goma et Gisenyi reste fermée

Les petits commerçants attendaient la réouverture de la frontière entre le Rwanda et la RDC mais les autorités congolaises ont repoussé son entrée en vigueur.

Nous sommes à la petite barrière qui sépare la RDC et le Rwanda. Il est sept heures du matin.

A quelques mètres de la barrière sont regroupés de petits commerçants qui sont arrivés tôt afin de se rendre de l’autre côté de la frontière. Mais la frontière qui devrait être rouverte samedi (15.08) reste toujours fermée.

Pourtant, les commerçants avaient espéré la reprise de leurs activités entre les deux frontières comme Charmante Kahindo, vendeuse de viande.  

« Je me sens très mal de voir que les frontières sont toujours fermées. On s’approvisionnait en marchandises au Rwanda mais ces derniers temps, on est obligé de s’approvisionner chez nous et c’est trop cher. Nous supplions le gouvernement de nous ouvrir la frontière. » 

Les populations riveraines espèrent la réouverture de la frontière

Les populations riveraines espèrent la réouverture de la frontière

Un avis que partage Justin qui vend des œufs. Celui-ci pensait traverser la frontière ce lundi (17.08) pour se rendre au Rwanda afin d’acheter des marchandises et relancer son commerce. 

« Nous ne savons pas comment la situation se présente. On nous avait promis que la frontière serait rouverte aujourd’hui.  Nous avons attendu ce jour avec impatience. Nous sommes désœuvrés depuis qu’on a fermé les frontières. Nous demandons qu’elles soient rouvertes pour pouvoir reprendre notre activité. Le chômage nous fait mal », désespère Justin. 

La République démocratique du Congo a officiellement rouvert, ce samedi (15.08),les frontières aériennes et maritimes du pays.Elles étaient fermées, depuis mars dernier, mais les autorités congolaises n’ont pas donné de date pour l’ouverture des frontières terrestres.

Source : Deutsch Welle Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   RDC: le gouverneur du Kasaï central dans le collimateur de Kinshasa

Tribune d'Afrique

Read Previous

Zimbabwe : le gouvernement accuse un évêque de pousser au « génocide »

Read Next

Congo Brazzaville : Dans l’univers de la déforestation du Pool