Yaoundé et Malabo réchauffent leurs relations

Les deux pays étaient en froid depuis la décision de Malabo d’ériger un mur entre les deux pays. La Guinée Equatoriale va suspendre les travaux de construction du mur.

Les experts de la défense du Cameroun et de la Guinée Equatoriale se sont concertés pendant deux jours dans la capitale politique du Cameroun, sur les modalités de collaboration et d’actions sécuritaires communes à la frontière qui lie les deux pays. Cette rencontre intervient au moment où les relations entre les deux pays sont froides à cause de différends frontaliers.
Un mur entre les deux pays

Les tensions ont atteint leur plus haut point, lorsque la Guinée Equatoriale a unilatéralement entrepris d’ériger un mur sur la frontière commune.

Les travaux de construction de ce mur de séparation, long de 189 kilomètres sont désormais suspendus. Une des grandes annonces de la rencontre entre les ministres de la défense des deux pays, réunis depuis lundi (29.06.20) à Yaoundé.

Joseph Beti Assomo, le ministre de la Défense du Cameroun a salué cette décision qui, selon lui, va davantage consolider les liens entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale.

« Ces derniers mois, des incompréhensions se sont multipliées sur ces travaux de fortifications par nos frères, le long de la frontière terrestre. Les nouvelles qui nous parviennent portent sur la suspension des travaux, ce qui nous permet désormais de travailler sereinement ».

La décision de la construction du mur prise l’année dernière par Malabo avait surpris. D’autant que les États de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), prônent la libre circulation des personnes et des biens.

A LIRE AUSSI:   La Guinée équatoriale ne renonce pas à son rêve de devenir un eldorado pétro-gazier
Le gouvernement de Paul Biya s’est réjoui de la suspension des travaux de construction du mur (picture-alliance/AP Photo/S. Alamba)

Le gouvernement de Paul Biya s’est réjoui de la suspension des travaux de construction du mur

Porte d’entrée en Guinée Equatoriale

La question de libre circulation a toujours été une pierre d’achoppement entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale. Malabo estime que le Cameroun est la porte d’entrée de nombreux ressortissants d’Afrique de l’Ouest qui transitent par son territoire pour se retrouver illégalement en Guinée Equatoriale.

Leandro Bekale Nkogo, ministre de la Défense de la Guinée Équatoriale, a fait part de quelques propositions, qui selon lui pourraient contribuer au renforcement du dialogue et la sécurité le long de la frontière.

« Il s’agit de mettre en place des mécanismes qui visent à encourager et à promouvoir la qualité des relations de nos deux peuples le long de la frontière, ainsi que la lutte contre la piraterie maritime, du banditisme au niveau des frontières et de l’immigration clandestine ».

Par le passé, le Cameroun et la Guinée Equatoriale ont tenu des rencontres similaires sans véritablement s’accorder. Les populations espèrent que le présent sommet bilatéral aura plus d’effets que les précédents.

Source : Deutsche welle Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Coup d’Etat manqué au Bénin : Qui en veut à Patrice Talon ?