Trump parle avec l’Egyptien Sisi et soutient les discussions sur le barrage controversé en Ethiopie

Ethiopian workers construct on March 31, 2015 the Grand Renaissance Dam near the Sudanese-Ethiopian border. Ethiopia began diverting the Blue Nile in May 2013 to build the 6,000 megawatt dam, which will be Africa’s largest when completed in 2017. The leaders of Egypt and Ethiopia promised on March 24 to boost cooperation on the Nile river and turn a page on a long-running row over Addis Ababa’s controversial dam project. Egypt, heavily reliant for millennia on the Nile for agriculture and drinking water, feared that the Grand Renaissance Dam would decrease its water supply. AFP PHOTO / ZACHARIAS ABUBEKER (Photo by ZACHARIAS ABUBEKER / AFP)

Le président américain Donald Trump s’est entretenu lundi avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi et s’est déclaré favorable aux négociations entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan sur un gigantesque barrage hydroélectrique sur le Nil Bleu, en Ethiopie, a annoncé la Maison Blanche.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a déclaré la semaine dernière que le gouvernement Trump avait invité les trois pays à une réunion à Washington le 6 novembre pour tenter de sortir de l’impasse des négociations.

L’Égypte craint que le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) ne limite les réserves déjà rares d’eau du Nil, dont il dépend presque entièrement. L’Éthiopie affirme que le barrage est essentiel à son développement économique.

« Le président Trump a exprimé son soutien aux négociations en cours en Égypte, en Éthiopie et au Soudan en vue de parvenir à un accord de collaboration sur le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne », a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Judd Deere, dans un communiqué.

La déclaration ne mentionnait aucune réunion à Washington.

Au cours des dernières semaines, l’Égypte a appelé à un médiateur externe sur la question, affirmant que les pourparlers à trois étaient épuisés.

L’Éthiopie avait précédemment rejeté cette idée et devrait commencer à remplir le réservoir situé derrière le barrage l’année prochaine.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne : Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   RDC : ressources naturelles, fiscalité, transparence… Les recommandations du FMI pour relancer l’économie

Tribune d'Afrique

Read Previous

Mali : face à la menace jihadiste, Ibrahim Boubacar Keïta appelle à « l’union sacrée »

Read Next

Présidentielles : « Le peuple togolais doit se reconnaître dans un nouveau contrat social »