Trois morts dans des attaques contre des centres de réponse au virus Ebola au Congo

un agent de la santé vaccine contre ebola

Trois agents de santé ont été tués et plusieurs autres blessés lors d’attaques contre deux centres de lutte contre le virus Ebola dans l’est du Congo, ont annoncé jeudi les autorités et les services de santé.

La violence et les troubles ont gravement entravé les efforts visant à contenir la deuxième plus grave épidémie d’Ebola jamais enregistrée, qui a fait 2 199 morts depuis l’annonce de l’épidémie en août 2018.

Une milice locale connue sous le nom de Maï Maï a plusieurs fois attaqué des établissements de santé parce qu’ils pensaient que le virus Ebola n’existait pas et que la riposte était un complot visant à éliminer la population locale.

Les Maï Maï ont simultanément attaqué les centres de traitement Ebola de Mangina au Nord-Kivu et de Byakoto en Ituri, a déclaré Jean-Jacques Muyembe, responsable de la réponse Ebola pour la République démocratique du Congo.

«C’est un coup dur pour la riposte à Ebola parce que nous sommes en train d’éradiquer la maladie. Ces attaques remettent en cause les efforts déployés à ce jour », a déclaré Muyembe.

La police a déclaré que les trois morts étaient des travailleurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les nouvelles infections sont en baisse depuis août, avec seulement 70 cas identifiés en octobre, a annoncé lundi l’organisation caritative médicale Médecins sans frontières.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   Le président de la commission ONU de consolidation de la paix en visite en RCA

Tribune d'Afrique

Read Previous

Le président zimbabwéen renonce à supprimer les subventions céréalières – Médias d’Etat

Read Next

Mauritanie: tensions entre l’actuel et l’ancien président