Sénégal: la crise du coronavirus relance le débat sur l’absence de Premier ministre

Macky Sall

Au Sénégal, l’économie du pays est frappée de plein fouet par la pandémie de coronavirus et le président Macky Sall a prévenu que le taux de croissance risquait « de tomber de 6,8% à 1,1%, voire moins ». Face à cette crise inédite, le chef de l’État est en première ligne, sans Premier ministre, puisque la fonction a été supprimée l’an dernier après sa réélection. Dans ce contexte, le débat sur l’utilité de ce poste refait surface.

En supprimant, à la surprise générale, le poste de Premier ministre l’an dernier, l’objectif affiché du président Macky Sall était de gagner en efficacité. Mais aujourd’hui, c’est le contraire, estime Théodore Chérif Monteil, député Union Citoyenne Bunt Bi, membre de la majorité : « Si on prend l’exemple de la gestion de la pandémie, quand il a fallu réajuster comme il n’y a pas de coordination, le ministère de la Santé prend ses décisions, le ministère du Développement social prend ses décisions etc… et c’est comme si on a une charrue avec des ânes qui tirent chacun de leur côté. »

Plus d’intermédiaire, plus de courroie de transmission, le chef de l’État se retrouve donc bien seul, selon Babacar Justin Ndiaye, chroniqueur politique : « Le Premier ministre permet au président de la République d’avoir une sorte de paroi, donc un fusible, mais je crois qu’à la lumière des défis, du sentiment général de l’opinion le président est trop exposé, trop surchargé. »

Une situation qui fragilise le président pour Moussa Diaw, enseignant chercheur en sciences politiques : « C’est vrai qu’il a concentré tous les pouvoirs entre ses mains, mais il apparaît en première ligne lors des critiques. Chaque fois qu’il y a des problèmes, on demande l’intervention du président de la République. Aujourd’hui, la question foncière pose problème et les populations demandent l’arbitrage du président de la République. »

A LIRE AUSSI:   RDC: la mystérieuse mort du général Delphin Kahimbi

Macky Sall qui est en retrait depuis deux semaines, après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus, selon la présidence. Sa quarantaine devrait en principe s’achever ce mercredi.

Selon le dernier bilan officiel sur la pandémie, le Sénégal enregistre 137 décès pour 7 547 cas, dont 2 386 actuellement sous traitement.

Source: Rfi Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

La Chine veut le soutien de l’Afrique, pas ses ports !

Read Next

En pleine pandémie, le président égyptien al-Sissi étend (encore) ses pouvoirs