RDC: vers la fin de l’épidémie de rougeole, l’une des plus meurtrières au monde?

Depuis un mois, l’épidémie de rougeole est éliminée sur tout le territoire congolais. C’est ce qu’a déclaré, mardi 25 août, le ministre de la Santé Eteni Longondo au cours d’un point de presse à Kinshasa. La rougeole en RDC, c’est 380 000 cas, 7 000 enfants tués. Cette déclaration et les mots choisis par le ministre ont surpris la communauté humanitaire.

Si l’OMS confirme que l’épidémie est sous contrôle, il reste des zones à risque et il faut poursuivre les efforts pour éviter une résurgence, explique un porte-parole.

Il faut savoir que pour la rougeole, il est de la responsabilité du gouvernement congolais de décréter le début ou la fin de l’épidémie. Cette épidémie, la plus mortelle au monde, le pouvoir avait choisi de la déclarer officiellement en juin 2019 quand 18 des 26 provinces étaient déjà touchées. Mais aujourd’hui, le ministère fait un décompte du nombre de cas (380 000) et de décès (7 000), à partir du 31 décembre 2018.

Au vu de la baisse continue du nombre de cas ces derniers mois, le ministère de la Santé prépare donc bien depuis quelques jours une déclaration pour annoncer la fin officielle de l’épidémie, même si en juillet dernier, il avait adopté un plan dit « de sortie de l’épidémie » dont les actions devraient s’étendre jusqu’en décembre et pour lequel il réclame à ses partenaires financiers plus de 3 millions de dollars.

« La vaccination de routine n’est pas prête à prendre le relais, dénonce un humanitaire. Cette annonce risque en plus de démobiliser les bailleurs sur la réponse d’urgence. » Or le ministère peine déjà, selon son dernier point de situation, à mobiliser les fonds nécessaires pour financer son plan de sortie.

A LIRE AUSSI:   L’ONU prolonge d’un an son régime de sanctions au Mali

À la mi-août, selon les chiffres officiels, quatre provinces enregistraient le plus grand nombre de cas, même si les 26 provinces étaient encore touchées : le Sankuru avec 649 cas en un mois, alors même qu’il y avait eu une campagne de vaccination, le Sud Ubangi avec 229 cas ; le Kasai, le Tanganyika et le Kwilu enregistraient eux plus d’une centaine de cas en quatre semaines.

Source: Rfi Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Burkina Faso: inquiétudes autour d’un projet de loi modifiant le code électoral