RDC: la lutte contre la corruption préalable indispensable pour les investisseurs US

La RDC a signé, ce mercredi, avec le conglomérat américain General Electric, un mémorandum d’attente dans le secteur de l’énergie et de la santé. D’après la partie congolaise, c’est l’un des investissements étrangers les plus importants de ces dix dernières années. L’officialisation de ce partenariat a eu lieu en présence du président Félix Tshisekedi et de Peter Pham, envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs.

La visite de Peter Pham entre dans le cadre du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité établi en avril 2019 entre les USA et la RDC. Ce partenariat est censé renforcer les liens entre les deux pays en mettant l’accent sur l’amélioration de la gouvernance, la promotion de la sécurité, le respect des droits de l’homme, la lutte contre la corruption ainsi que la création de conditions facilitant les investissements américains au Congo.

Et Peter Pham a insisté auprès de tous ses interlocuteurs, sur les changements promis : « Il y a la lutte contre la corruption, la lutte contre l’impunité, et bien sûr, la paix et la sécurité dans tout le pays. »

Les mêmes propos ont été tenus au cours des entretiens avec le Premier ministre Ilunga Ilunkamba et certains membres du gouvernement, avec un accent particulier mis sur la lutte contre la corruption.

« Aujourd’hui, on a eu une réunion avec le ministre des Finances. On a offert une équipe technique qui peut venir aider pour la lutte contre la corruption et le crime financier », ajoute Mike Hammer, ambassadeur américain en poste à Kinshasa.

Les Etats-Unis et plusieurs partenaires de la RDC attendent de Félix Tshisekedi le début de la réalisation de ses promesses principalement sur cette question de lutte contre la corruption.

A LIRE AUSSI:   RDC : Tshisekedi à l’œuvre pour renforcer la cohésion au sein du gouvernement

Source: RFI Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Tractions autour du nouveau gouvernement en Tunisie : Ennahdha et Qalb Tounes débloquent la situation

Read Next

Rester en exil ou rentrer ? Le dilemme des réfugiés burundais