Nigeria : Buhari explique pourquoi il a décidé de fermer temporairement des postes frontières avec le Bénin et le Niger

frontière entre le Nigéria et le Bénin

Les chefs d’Etat du Nigeria et du Bénin se sont entretenus, mercredi dernier à Yokohama au Japon, en marge de la 7e édition de la TICAD. L’occasion pour Muhammadu Buhari d’expliquer à Patrice Talon, les raisons qui ont poussé le Nigeria à fermer provisoirement et partiellement ses frontières avec le Bénin.

On en sait désormais un peu plus sur les raisons qui ont poussé les autorités nigérianes à fermer provisoirement et partiellement plusieurs points de passage frontalier avec le Bénin, depuis le mardi 20 août. En marge de la 7e édition de la TICAD qui se tient du 28 au 30 Aoùt à Yokohama au Japon, le président Buhari et son homologue du Bénin, Patrice Talon, se sont entretenus mercredi dans la ville côtière pour évoquer la question.

Contrairement aux spéculations qui ont été diffusées depuis la fermeture notamment du stratégique poste frontalier de Séwé, le président nigérian a indiqué que cette décision fait suite aux activités massives de contrebande, en particulier de riz, qui ont lieu sur ce corridor. Selon Buhari, ces importations massives et frauduleuses depuis le Bénin ont de répercussions négatives sur le programme d’autosuffisance en matière de production de riz que son pays a atteint grâce à la stratégie mise en œuvre ces dernières années par le gouvernement fédéral.

«Aujourd’hui que nos populations rurales sont retournées dans leurs fermes agricoles pour rehausser notre production, ce qui a permis à notre pays d’économiser d’énormes sommes d’argent qui auraient autrement été dépensées pour importer du riz en utilisant nos rares réserves étrangères, nous ne pouvons pas permettre la contrebande de ces produits agricoles dans des proportions aussi alarmantes», a expliqué Muhammadu Buhari à Patrice Talon.

Le président nigérian a expliqué que cette décision de fermeture partielle et temporaire de frontière entre les deux pays vise à permettre aux forces de sécurité nigérianes «de développer une stratégie sur la façon d’endiguer l’exportation frauduleuse des produits agricoles à travers la frontière nigériane».

A LIRE AUSSI:   Angola: inculpée, Isabel dos Santos rejette les accusations portées contre elle

Le Niger également concerné

Selon la présidence nigériane, le président béninois a plaidé auprès de Buhari un réexamen de cette décision, surtout au regard de ses répercussions sur l’économie du pays. En retour, le président Buhari a indiqué qu’il avait pris note et qu’il réexaminera la réouverture dans «un avenir proche». Toutefois, il a annoncé que les autorités du Bénin et du Niger doivent prendre «des mesures strictes et complètes pour réduire le niveau de contrebande à travers leurs frontières». A ce sujet, Muhammadu Buhari a annoncé la tenue prochaine d’une rencontre au sommet avec ses homologues bénin et nigérien pour discuter du sujet.

Le Nigeria a mis en garde et à plusieurs reprises ses voisins de fermer la frontière en raison de la contrebande de riz en destination du Nigeria. Cette fois, et sans avertir officiellement les autorités des deux pays, il est passé à l’action, car plusieurs postes frontaliers du Niger ont aussi été touchés par cette fermeture temporaire et provisoire, ce qui a provoqué une flambée des prix de plusieurs produits de première nécessité dans les deux voisins du géant africain. Une mauvaise passe pour les économies du Niger et du Bénin qui dépendent en grande partie des exportations vers le marché nigérian. 

Source: La Tribune Afrique/Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Les nombreux ‘Forums sur l’Afrique’ profitent-ils au continent?

Read Next

Guinée Bissau : José Mario Vaz candidat indépendant à l’élection présidentielle