Le Nigeria s’organise pour contrer le nouveau coronavirus de Chine

Contrôle de la température de passagers en provenant de Chine à l’aide de scanners thermiques à l’aéroport de Lagos, le 22 janvier 2020. Temilade Adelaja / REUTERS

Parce que de nombreux Nigérians voyagent vers l’empire du Milieu pour affaires, le pays a annoncé mettre en place des mesures strictes pour empêcher toute épidémie.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec près de 200 millions d’habitants, a annoncé mercredi 22 janvier mettre en place des mesures strictes pour empêcher toute propagation du nouveau coronavirus, qui continue sa progression en Chine, pays où de nombreux Nigérians voyagent pour les affaires. « Les services des aéroports internationaux et le personnel du ministère de la santé nigérian ont été alertés et ont renforcé leurs mesures de surveillance sur les ports d’entrées », a indiqué le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) dans un communiqué publié mercredi soir.

« Les voyageurs en provenance de Wuhan, ville au centre de la Chine, seront soumis à de nombreuses questions à leur arrivée, sur des symptômes possibles de la maladie et sur leur circuit de voyage », a-t-il ajouté. « Le NCDC est en communication très rapprochée avec l’Organisation mondiale de la santé [OMS], qui surveille la situation à l’échelle globale », note le centre, soulignant que cinq cas porteurs du coronavirus avaient déjà été signalés en dehors des frontières chinoises (Thaïlande, Japon, Corée du Sud et Etats-Unis).

Dix-sept morts en Chine

Le Nigeria, pays très densément peuplé, avait craint une « épidémie urbaine apocalyptique » selon l’OMS, lorsqu’un porteur du virus Ebola provenant de Sierra Leone était décédé à Lagos, mégapole de 20 millions d’habitants, en 2014, au pic de l’épidémie qui a fait quelque 11 000 morts. Finalement, seules sept personnes sont mortes, sur dix-neuf contaminées, grâce à la prise en charge rapide des autorités et de l’aide technique des organisations internationales présentes au Nigeria.

A LIRE AUSSI:   L'OMS prévient que les décès dus au paludisme en Afrique pourraient doubler cette année

Les autorités britanniques et italiennes ont également annoncé mercredi des mesures de surveillance des passagers en provenance de Wuhan. Le virus de la famille du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est apparu en décembre 2019 à Wuhan, dans le centre de la Chine. Il a fait dix-sept morts en Chine, où des centaines de personnes ont été infectées. Mercredi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM) a averti qu’une « nouvelle propagation dans le monde est probable » et a demandé « d’urgence » des données scientifiques supplémentaires « pour mieux comprendre le virus ».

Source: Le Monde Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Les Saoudiens demandent aux États-Unis de retirer le Soudan de la liste du terrorisme, rapporte la télévision

Read Next

Angola : Isabel dos Santos mise en examen pour mauvaise gestion et détournement