Le FMI annonce que le conseil d’administration approuve le décaissement de 487,5 millions de dollars en Angola

fmi

Le Fonds monétaire international a déclaré lundi que son conseil d’administration avait approuvé un décaissement en faveur de l’Angola d’environ 487,5 millions de dollars après avoir achevé un quatrième examen du programme de prêts de 3,7 milliards de dollars de l’exportateur de pétrole africain.

Le Fonds a déclaré que la pandémie du COVID-19 continue d’avoir un impact sur l’économie et la population angolaises, tandis que la production et les prix du pétrole restent faibles.

Mais il a déclaré que les autorités angolaises «ont maintenu une réponse politique robuste face à ces défis et restent résolument engagées dans le programme», notant l’adoption en décembre d’un budget 2021 qui comprend des gains de recettes non pétrolières et des restrictions sur les dépenses non essentielles. .

La ministre angolaise des Finances, Vera Daves de Sousa, a déclaré lundi à la conférence de Reuters Next qu’elle s’attendait à plus de 700 millions de dollars dans la prochaine tranche du FMI après avoir obtenu trois ans d’allégement des paiements des créanciers chinois.

Angola dernière a obtenu une augmentation de 765 millions $ Septembre ici d’ un accès total au titre du Fonds étendu programme d’installation, qui a été initialement approuvé en Décembre ici 2018.

«La stabilisation des finances publiques reste la pierre angulaire de la stratégie des autorités (angolaises)», a déclaré la directrice générale adjointe du FMI, Antoinette Sayeh, dans un communiqué.

«Les autorités ont réalisé un fort ajustement budgétaire en 2020. Leur budget 2021 consolide les gains de recettes non pétrolières et la maîtrise des dépenses du budget 2020, tout en protégeant les dépenses prioritaires de santé et sociales.»

A LIRE AUSSI:   Terrorisme, hégémonie… MTN dans le collimateur au Ghana et aux États-Unis

Source : Reuters Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

À la veille de la présidentielle, l’Ouganda suspend l’accès aux réseaux sociaux

Read Next

Covid-19 : l’Afrique du Sud ferme ses frontières terrestres