L’Afrique du Sud tente d’obtenir un financement pour la SAA en difficulté

Le ministère sud-africain des entreprises publiques a déclaré dimanche qu’il discutait avec le Trésor pour lever des fonds pour sauver South African Airways (SAA), à la suite d’une réunion avec des spécialistes du sauvetage commercial ce week-end.

La compagnie aérienne est l’une des nombreuses entités étatiques, dont la compagnie d’électricité Eskom, aux prises avec des dettes après près d’une décennie de mauvaise gestion.

Leurs malheurs sont considérés comme la plus grande menace pour l’économie la plus industrialisée de l’Afrique et ont largement contribué à porter la cote de crédit de l’Afrique du Sud au bord du gouffre.

« Nous sommes déterminés à contribuer au processus de sauvetage des entreprises afin que nous puissions minimiser les pertes d’emplois et donner naissance à un SAA rajeuni dont tous les Sud-Africains pourraient être fiers », a déclaré le ministère.

«La création d’une compagnie aérienne durable, compétitive et efficace avec un partenaire stratégique en actions reste l’objectif du gouvernement à travers cet exercice.»

SAA, qui n’a pas réalisé de bénéfices depuis 2011 et dépend des renflouements du gouvernement pour rester solvable, a conclu une forme de protection contre la faillite le mois dernier dans une ultime tentative de sauver l’entreprise publique et environ 10000 emplois connexes.

Le gouvernement lui a promis 2 milliards de rands (138,39 millions de dollars) et 2 milliards de rands supplémentaires aux prêteurs dans le cadre du processus de protection contre la faillite. Mais alors que les prêteurs ont payé, le Trésor n’a pas encore établi de mécanisme pour identifier et répartir sa part.

Les praticiens du sauvetage commercial de la compagnie aérienne ont eu des entretiens tout au long du week-end pour essayer de trouver une solution au financement de 2 milliards de rands. Mais dimanche soir, aucune solution n’avait été trouvée, a déclaré à Reuters une personne informée des pourparlers.

A LIRE AUSSI:   Afrique du Sud : Jacob Zuma sommé de s’expliquer devant une commission anticorruption

Le ministère n’a pas donné plus de détails sur la réunion dans sa déclaration.

Vendredi, le ministre des Finances, Tito Mboweni, a déclaré aux chefs d’entreprise à Johannesburg, avant la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos cette semaine, que depuis jeudi, le Trésor essayait toujours de trouver un financement supplémentaire pour la SAA.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

L’opposition burundaise fait campagne à mots couverts

Read Next

La Guinée équatoriale ne renonce pas à son rêve de devenir un eldorado pétro-gazier