La ZLECAF, l’un des défis à relever par Félix Tshisekedi

Zlecaf

Parmi les grands projets à gérer par le président Félix Tshisekedi, il y a notamment la ZLECAF, la Zone de libre-échange économique. Mais celle-ci peine à rassembler tous les Etats membres.

La Zone de libre-échange continentale, la ZLECAF, est l’un des projets phares qui attendent le président congolais Félix Tshisekedi durant l’exercice de son mandat 2021 à la tête de l’UA.

Au cours de l’année 2020, son prédécesseur sud-africain, Cyril Ramaphosa, a pu convaincre le Nigeria, la première puissance économique sur le continent à intégrer la Zone de libre-échange économique.

L’étape à suivre sera celle de rallier inévitablement cette année au sein de la zone les pays du Maghreb, la seule zone d’intégration à n’avoir pas encore suivi le mouvement, d’après le journaliste Louis Kemayou.

« J’espère qu’il déploiera non pas à lui seul, mais à la fois avec la diplomatie congolaise et les différents chefs d’Etats africains, qu’ils arriveront à convaincre les pays de l’Union du Maghreb arabe, afin qu’ils rejoignent eux aussi le grand mouvement pour permettre à ce que cette zone commence ses activités« , a estimé Louis Keumayou.

Les pays arabes peinent à suivre le mouvement

L’Union du Maghreb arabe est l’une des cinq zones d’intégration. Elle fait face à l’insécurité grandissante alimentée par les groupes terroristes notamment en Libye, ce qui par conséquent freine ses efforts d’intégration.

« Il faut rappeler que c’est l’une des zones d’intégration qui fonctionne le moins bien sur le continent. Entre l’Algérie et le Maroc, le courant ne passe pas. Les autres pays ne sont pas plus avancés », a souligné Louis Keumayou.

A LIRE AUSSI:   RDC : malaise au sein de la coalition au pouvoir

Le président Félix Tshisekedi s’apprête pour sa part à poursuivre le mouvement initié par ses prédécesseurs. Un comité composé des personnalités congolaises a été mis sur pied, nous dit Jacques Djoli, juriste et politologue congolais :

« On parle d’Isidore Jayiwele, un érudit, chrétien et laïc engagé, Alphonse Tumba Luaba , un ancien de la Communauté économique des pays des Grands Lacs, Mukoko Samba, un grand économiste congolais , et je crois que ces personnalités vont essayer d’encadrer le président Tshisekedi. »

Outre la Zone de libre-échange, l’agenda 2063 fait aussi partie des chantiers à poursuivre en 2021.

Source: Deutsche Welle Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

RDC-Cameroun : au CHAN, les tests Covid-19 de la discorde

Read Next

Ethiopie : l’ONU s’inquiète de la situation humanitaire au Tigré