Kenya Airways va licencier du personnel, réduire son réseau et ses actifs -CEO

Les avions de Kenyan Airways

Kenya Airways licenciera un nombre indéterminé de travailleurs, réduira son réseau et se débarrassera également de certains actifs en raison de la crise des coronavirus, a déclaré son directeur général dans une note interne consultée par Reuters.

La crise des coronavirus a durement frappé l’industrie aéronautique mondiale, et les transporteurs africains devraient à eux seuls perdre 6 milliards de dollars cette année en revenus.

« Nos projections à court et moyen terme indiquent que nous devons inévitablement réduire nos opérations avant de commencer à nous développer à nouveau », a écrit Allan Kilavuka dans la note du 3 juillet, ajoutant que l’exercice sera achevé d’ici le 30 septembre.

Le transporteur, dans lequel Air France-KLM détient une petite participation, était en difficulté bien avant l’épidémie, affichant des pertes de près de 13 milliards de shillings en 2019 (122,2 millions de dollars).

Il a réduit les salaires jusqu’à 80% au début de la crise et a demandé un renflouement du gouvernement pour l’aider à prendre en charge les frais de fonctionnement après avoir immobilisé ses avions lorsque le Kenya a arrêté les vols commerciaux de passagers pour freiner la propagation du virus.

Le gouvernement a refusé de le renflouer, optant pour aller de l’avant avec un plan pré-pandémique pour nationaliser le transporteur, dans le cadre de réformes plus larges du secteur de l’aviation de la nation est-africaine.

Michael Joseph, président de la compagnie aérienne, a déclaré que la décision de licencier des travailleurs et de réduire les opérations n’était pas éclairée par l’échec de l’obtention d’un plan de sauvetage.

« Nous devons faire face au fait que la demande de voyages aériens va être considérablement réduite au cours des 2-3 prochaines années », a déclaré Joseph à Reuters lundi, ajoutant que d’autres transporteurs prenaient des mesures similaires.

A LIRE AUSSI:   Sénégal : le Tchadien Hissène Habré regagne sa prison

«Nous avons retardé trop longtemps cette action.»

Vendredi, la bourse de Nairobi a suspendu le négoce des actions de Kenya Airways pendant trois mois, citant le plan du gouvernement de restructurer la compagnie aérienne, après avoir soumis au parlement un projet de loi sur la nationalisation de la compagnie aérienne.

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Le nombre de contaminations au coronavirus explose en Afrique du Sud