Guinée : quel bilan pour Alpha Condé après deux mandats ?

Selon les partisans d’Alpha Condé, la nouvelle constitution lui permet de se présenter

Candidat à sa propre succession, le président Alpha Condé voit ses partisans vanter les acquis de ses dix années. Par contre les avis divergent au sein des populations.

Alpha Condé, l’ex-opposant historique à l’assaut d’un 3e mandat,rendant coup pour coup à ses adversaires et aux défenseurs des droits humains qui l’accusent de dérive autocratique.

En Guinée, l’élection présidentielle aura lieu dimanche (18.10.2020). Candidat à sa propre succession, le président Alpha Condé voit ses partisans vanter les acquis de sa gouvernance des 10 dernières années. Ils qualifient son bilan de positif dans plusieurs domaines avec notamment des investissements dans les infrastructures routières, l’électricité et le secteur des mines. Par contre les avis divergent au sein des populations qui estiment que le président n’a pas été à la hauteur des attentes du peuple. 

Bilan controversé de Alpha Condé ?

Considéré comme étant le premier président démocratiquement élu depuis le renouveau démocratique, Alpha Condé dirige la Guinée depuis 2010. Ces militants soutiennent qu’il a posé les vraies bases du développement à travers des actions réalisées dans plusieurs domaines.

Aly Badra Condé, jeune cadre de la coalition au pouvoir, le RPG arc-en-ciel estime ainsi que « sur le plan de l’électricité en 2010 la Guinée n’avait que 183 mégawatts avec la construction du barrage de Kaléta Souapiti Amaria et les micro-barrages nous constatons que nous avons une capacité de mille quatre cents mégawatts ».

Condé vante aussi son bilan: réalisation de barrages hydroélectriques, révision des contrats miniers et mise au pas de l'armée.

Condé vante aussi son bilan: réalisation de barrages hydroélectriques, révision des contrats miniers et mise au pas de l’armée.

Par ailleurs, Aly Badra Condé estime que les populations guinéennes doivent permettre au président Alpha Condé de parachever ses œuvres en lui offrant un mandat de plus. Il parle de quelques emplois créés depuis 2010.

« Dans les mines il y a au moins 17 mille emplois qui ont été créés avec des sous-traitances nous sommes à 50 mille emplois. Au plan social il y a des structures qui ont été crées pour la réduction de la pauvreté ».

 »Il n’a pas créé beaucoup d’emplois »

Cependant des jeunes rencontrés dans les rues de Conakry affirment que le président Alpha Condé n’a pas créé assez d’emplois pour la jeunesse. Ils déplorent aussi la montée de l’ethnocentrisme en Guinée.

A LIRE AUSSI:   Congo-Brazzaville : un forum pour une approche multilatérale entre la Chine et le continent

« Avec tout ce qu’il a fait en terme d’hôtels on peut apprécier. Côté négatif il y a eu l’ethnocentrisme c’est ça », affirme un intervenant. « Selon le bilan que j’ai pu retenir du professeur Alpha Condé, on peut ne pas dire qu’il n’a rien fait il a fait son mieux », estime un autre. « Ce qu’on peut reprocher au président Alpha condé c’est l’employabilité des jeunes. Donc il n’a pas créé beaucoup d’emplois pendant ces dix dernières années », reconnaît encore un autre Guinéen.

Le président Alpha Condé a modifié la Constitution en mars 2020 afin de s’offrir un nouveau mandat. Cette candidature est toujours contestée par une frange de la population représentée par le Front national pour la défense de la Constitution. D’ailleurs ce regroupement entend manifester le vendredi 16 octobre 2020 à deux jours de l’élection présidentielle.

Source: Deutsche Welle Afrique/ Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Érythrée: le Prix de l’écrivain de courage décerné au journaliste emprisonné Amanuel Asrat