En RDC, le nouveau gouvernement peine à voir le jour

La Libre Afrique Kabila réunit le FCC: vers un Premier ministre

Les deux formations au pouvoir n’arrivent toujours pas à accorder leurs violons pour former un gouvernement. Le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (Cash) se disputent les postes ministériels.

A une semaine de la clôture de la session ordinaire du Parlement au cours de laquelle le nouveau gouvernement devrait être investi, des sources rapportent que le FCC et le CASH n’arrivent  toujours pas à se mettre d’accord sur la répartition des postes ministériels entre les deux coalitions. Pourtant, avant les obsèques d’Etienne Tshisekedi, père du président Felix Tshisekedi, les deux parties manifestaient leur optimisme sur la publication du gouvernement avant le 15 juin.

Selon une source au sein du FCC, une clé de répartition des postes à raison de 70% pour le FCC majoritaire au Parlement et 30 % pour le  CASH aurait été trouvée. Mais cette information a vite été  démentie par Rubens Mikindo, le secrétaire général adjoint de l’UDPS et l’un des négociateurs du CASH. Il s’est toutefois voulu rassurant et a promis que le gouvernement serait connu d’ici quelques jours. Une autre source au sein de la coalition CASH, estime que seuls Felix Tshisekedi et Joseph Kabila pourront rapidement débloquer cette situation d’impasse. Car au niveau des négociateurs de deux camps, les positions sont encore très éloignées. Sans oublier l’épineuse question des postes régaliens, revendiqués par chaque camp.

Selon certains analystes, la nomination du Premier ministre  quatre mois après l’investiture du président Felix Tshisekedi, illustre bien la difficulté pour les deux coalition d’harmoniser leurs vues autour d’un même objectif.

Source : Deutsche Welle /Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   Chine-Afrique : plus de 200 accords de coopération négociés à Pékin après le Focac

Tribune d'Afrique

Read Previous

Un cabinet américain de lobbying réclame 1,25 million de dollars au Gabon suite à une prestation non payée

Read Next

Six candidats en Mauritanie pour succéder au président Aziz