Drogba va-t-il prendre la présidence de la Fédération ivoirienne de football ?

C’est la question qui secoue actuellement le landerneau du ballon rond en Côte d’Ivoire. Pour le président d’un club de 1re division, Drogba se « décidera vite ».

L’ex-capitaine de la sélection a rencontré mercredi et jeudi à Abidjan des dirigeants de clubs des trois premières divisions nationales. Il n’a pas souhaité s’exprimer devant la presse. Didier Drogba « se décidera vite » pour briguer ou non la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), a affirmé jeudi le dirigeant d’un club de première division de Côte d’Ivoire, à l’issue d’une rencontre avec l’ancien attaquant international. « Je lui ai dit qu’il faut qu’il se décide vite. Il a répondu qu’il se décidera vite », a déclaré le président de l’Afad Laurent Boli lors d’un point presse, alors que l’ancien attaquant vedette de Chelsea, retraité depuis un an, est pressenti depuis des mois pour prendre la tête de la FIF. « Il nous a fait part de sa vision. Nous sommes là pour le même objectif, la passion du foot », a expliqué Laurent Boli. « Le football ivoirien enregistre de maigres résultats alors que c’est une grande nation. Il (Drogba) en souffre », a-t-il poursuivi.

Une éventualité dans l’air depuis un petit moment

Héros dans son pays, Didier Drogba a clairement laissé entendre à plusieurs reprises qu’il souhaitait se porter candidat à la présidence de la FIF, qui est prévue en fin d’année. Mais celui qui est depuis juillet collaborateur du président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad ne s’est pas encore déclaré officiellement. « Je veux qu’on repense le football avec une vision nationale pour (le) développer », avait déclaré M. Drogba en septembre. « Les moyens sont là, il y a le talent, il y a le potentiel, il est sous-exploité », avait assuré l’ex-buteur de Marseille. L’actuel président de la FIF, Augustin Sidy Diallo, en poste depuis 2011, en est à son dernier mandat. Le football ivoirien est dans l’impasse depuis le sacre à la Coupe d’Afrique des nations 2015, avec des résultats décevants depuis. Les Éléphants ont été éliminés de l’édition 2019 de la CAN dès les quarts de finale, par l’Algérie, futur vainqueur. Ils avaient été sortis dès le premier tour à la CAN 2017 et n’étaient pas parvenus à se qualifier pour le Mondial 2018, après avoir participé aux trois précédentes éditions (2006, 2010, 2014).

A LIRE AUSSI:   Cameroun: le SDF d’opposition conditionne sa participation aux élections

Source: Le Monde Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Les Erythréens attendent encore le changement après la paix avec l’Ethiopie

Read Next

Algérie : limogeage du PDG de Sonatrach, géant public des hydrocarbures