Denis Christel Sassou Nguesso « n’a pas été mis en examen » dans l’affaire des biens mal acquis

Denis Christel Sassou Nguesso

Denis Christel Sassou Nguesso, fils du président congolais Denis Sassou Nguesso, n’a pas été mis en examen dans l’affaire des biens mal acquis, contrairement à ce qu’avait annoncé l’Agence France Presse le 7 février. C’est ce qu’affirme son avocat, qui dénonce une « volonté de nuire ».

« Mon client n’a jamais été mis en examen dans ce dossier dit des biens mal acquis », assure Me Jean-Jacques Neuer, avocat de Denis Christel Sassou Nguesso, contacté par Jeune Afrique. « Il n’a même jamais été convoqué par le juge d’instruction », ajoute-t-il.

Le 6 février dernier, l’Agence France-Presse avait pourtant relayé une information de Challenges.fr selon laquelle le fils du président du Congo Brazzaville Denis Sassou Nguesso avait été mis en examen en décembre 2019 pour « blanchiment de détournement de fonds publics ». Député d’Oyo et ancien numéro deux de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), Denis Christel Sassou Nguesso dénonce, par la voix de son avocat, une « fake news » et une « volonté de lui nuire ».

Menée par le juge d’instruction Dominique Blanc, l’enquête sur les biens mal acquis se poursuit par ailleurs. Déclenchée par une plainte de l’ONG Transparency International en décembre 2018, elle vise les conditions d’acquisition du patrimoine en France de Denis Sassou Nguesso, du Gabonais Omar Bongo Ondimba, de l’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, et de leurs entourages respectifs.

Source : Jeune Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   L'Éthiopie accuse l'ancien chef de la compagnie d'électricité d'État et d'autres de corruption

Tribune d'Afrique

Read Previous

Malgré la résolution de l’ONU, les combats se poursuivent en Libye

Read Next

Le chef de la diplomatie américaine part en Afrique pour tenter d’y dissiper les malentendus