CÔTE D’IVOIRE : Un vaste projet pour assainir Grand Bassam

Les populations de Grand Bassam souffrent le martyr du fait des inondations cycliques. Et pour y remédier un vaste projet d’assainissement de la ville a été initié par le gouvernement. Le premier ministre ivoirien  en a participé au lancement des travaux, aux côtés du Vice-président de la République, lundi 11 novembre 2019. Artisan de paix et de réconciliation, Gon Coulibaly a reçu le  Secrétaire général du Dicastère du Vatican pour le Service du développement humain intégral, en charge de la doctrine sociale de l’église.

Première puissance de l’espace de l’Union monétaire des États d’Afrique de l’Ouest (Uemoa), la Côte d’Ivoire est   l’une des économies les plus dynamiques de la planète et affiche une croissance économique des plus optimistes. Ses perspectives économiques demeurent favorables, avec une croissance du Pib réel de 7,0 % en 2019 et de 6,9 % en 2020, selon les prévisions du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad). Une dynamique insufflée par Alassane Ouattara et son gouvernement avec à sa tête Amadou Gon Coulibaly. Technocrate  avisé, le premier ministre a su très tôt gagner la confiance du chef de l’État. La  lourde responsabilité de la conduite du Programme social du gouvernement lui a été confiée par le président de la République. Et depuis lors, le chef de  l’exécutif se dévoue à cette tâche et multiplie des initiatives en vue de mener à bien ce programme qui promeut l’action sociale  du gouvernement à travers des  mesures fortes afin de répondre aux attentes des Ivoiriens en rendant les services sociaux plus perceptibles par les populations, d’accentuer la lutte contre la pauvreté et d’améliorer l’impact social de l’action gouvernementale sur ces dernières. D’importants projets ont pour ce faire été initiés. Dans cette perspective, le premier ministre ne cesse de multiplier des rencontres pour la mobilisation des ressources en  vue de la réalisation des projets, mais également pour une paix durable en Côte d’Ivoire. Gon Coulibaly a participé aux côtés du Vice-président de la République, lundi 11 novembre, au lancement des travaux d’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé à Grand-Bassam. Par ailleurs sa rencontre avec le Secrétaire général du Dicastère du Vatican pour le Service du développement humain intégral, vise l’intégration de la Côte d’Ivoire dans des réseaux internationaux pour la paix et entre dans sa vision de favoriser la paix et la réconciliation dans le pays.

A LIRE AUSSI:   CÔTE D’IVOIRE : En terre conquise à Tonkpi, Gon Coulibaly à l'écoute des population

Lancement

Dévoilement de la plaque, coups de pioche, c’est tambour battant que les travaux d’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé à Grand-Bassam, ont été lancés. Une composante du Projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody,  destiné à protéger la ville historique de Grand-Bassam, patrimoine mondial de l’Unesco des inondations. Objectif : améliorer le renouvellement et l’évacuation des eaux pour favoriser le développement socio-économique local. L’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé, annoncée depuis de nombreuses années, est devenue effective au grand bonheur des habitants de Grand-Bassam, principales victimes de la crue des eaux et principaux bénéficiaires. Le lancement des travaux s’est effectué en présence du Vice-président de la République, du Premier ministre, de plusieurs ministres de la République et des partenaires de la Côte d’Ivoire. Fruit d’une coopération sud-sud entre la Côte d’Ivoire et le Royaume chérifien du Maroc, l’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé de Grand-Bassam qui entre dans le grand projet de la baie de Cocody va durer 22 mois avec un coût global de 21,7 milliards de FCFA financés par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badéa) et le Fonds de l’Opep pour le développement international (Ofid). En effet, à l’origine, le fleuve Comoé se jetait directement dans l’océan. Mais au fil des ans, des sédiments se sont accumulés et ont bouché cet accès. Désormais, le fleuve se déverse dans la lagune Ebrié et crée des inondations lors des crues. Ces dernières semaines, plusieurs milliers de personnes ont été touchées. Et c’est pour mettre fin à la misère des paisibles populations, que le projet est  initié pour favoriser l’assainissement de la commune de Grand-Bassam, régulièrement inondée, empêcher la prolifération de plantes invasives et favoriser le développement de l’activité de pêche.

A LIRE AUSSI:   « Face aux turbulences régionales, l’Europe ne veut pas perdre le soldat Tunisie »

Sortir Grand Bassam de l’eau

Lundi 11 novembre, Grand-Bassam s’était réveillée, les rues encore trempées des pluies  qui se sont abattues sur le pays ces deniers jours. Seule préoccupation des populations, aller vivre le lancement des travaux devant sortir Grand-Bassam de l’eau. Dans les rues, un grand mouvement convergeait les populations vers le site de lancement.  Aux  alentours, la foule déborde  pour accueillir le cortège : « c’est une première à Grand-Bassam, fini avec les inondations, merci  au chef de l’État et à son gouvernement», lance un jeune homme.Parmi le parterre d’officiels présents à la cérémonie, le maire de la ville. Jean-Louis Moulot s’est félicité du démarrage de ces travaux : « L’ouverture de l’embouchure a été annoncée depuis de nombreuses annéesHélas, les circonstances des différentes époques n’ont pas permis leur matérialisation…. Ce 11 novembre 2019, notre longue attente trouve une issue heureuse. », s’est-il réjoui. Le projet d’urbanisation de la baie de Cocody constitue un cas d’école et un effort de coopération sud-sud, a fait remarquer Mohamed El Aïchouri, représentant la Badéa, partenaire de cet ouvrage. Pour le vice-président, les travaux de l’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé, vaste champ d’opportunité pour le développement halieutique, marquent la renaissance de Grand-Bassam. « Les gens vont pouvoir tirer des avantages en plus pour la pêche. Et le tourisme aussi est une demande très forte. L’objectif de la Côte d’Ivoire est de passer de 2 millions à 8 millions de touristes d’ici 2030. », a précisé Kablan Duncan.

Audience

Toutes les actions que mène le premier ministre ivoirien concourent à la réconciliation et à la paix, gage de prospérité. Et partout où il est passé, Amadou Gon Coulibaly n’a cessé d’agir dans ce sens. Ce qui suscite d’ailleurs la grande admiration des populations. Jeudi 14 novembre, le chef du gouvernement ivoirien a reçu Monseigneur Bruno-Marie Duffé, Secrétaire général du Dicastère du Vatican pour le Service du développement humain intégral, en charge de la doctrine sociale de l’église. Monseigneur Bruno-Marie Duffé et sa délégation ont séjourné en Côte d’Ivoire dans le cadre d’un séminaire sur le Développement humain intégral, chemin de paix et chemin d’avenir. Les deux personnalités  ont échangé sur les relations entre la Côte d’Ivoire et le Vatican. Le premier ministre se réjouit au terme de la rencontre que le Vatican veuille renforcer sa coopération avec son pays. Le chef du gouvernement a par ailleurs pris part, avec beaucoup de tristesse jeudi 14 novembre, à la levée de corps de Kramo Affouët, mère du Ministre Maurice Kouakou Bandaman. Il a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances les plus attristées à sa famille, ses amis et alliés. « Je partage leur deuil en ce moment douloureux et leur exprime ma sympathie la plus profonde. Je prie le Seigneur pour que l’âme de la défunte repose en Paix dans son royaume de gloire », a-t-il signifié.

A LIRE AUSSI:   CÔTE D'IVOIRE : Entre Korhogo et l’audience à Franck Paris, Gon Coulibaly toujours au front

Grand-Bassam, ville historique et première capitale de la Côte d’Ivoire,  victime des inondations il y a quelques jours, devrait donc connaître son assainissement et jouer pleinement ses fonctions. La pratique des activités humaines devrait également y connaître un nouvel essor, grâce à ce projet de grande envergure. Gon Coulibaly s’attèle déjà pour une bonne  exécution des travaux.

Lhi-tshiess Makaya-exaucée, Tribune d’Afrique

Tribune d'Afrique

Read Previous

Alain Ebobissé : « La signature de l’accord interétatique est une étape considérable pour le projet du pont route-rail entre les deux Congo »

Read Next

Algérie : le général Gaïd Salah se réjouit de « l’élan populaire » pour la présidentielle