Côte d’Ivoire : les manifestations contre le troisième mandat de Ouattara font des morts

Au moins trois morts lors des manifestations contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara qui se sont tenues jeudi à travers la Côte d’Ivoire. Alors que le RHDP annonce l’investiture de son président le 22 août prochain. Une autre vague de manifestations devraient se tenir de vendredi.

Les manifestations éclatées qui se tiennent en Côte d’Ivoire contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara commencent à faire des morts. Au moins trois personnes ont perdu la vie à Daoukro lors des manifestations contre le troisième mandat du président Alassane Ouattara, selon les précisions de Bleu Charlemagne, porte-parole de la police lors de son passage jeudi soir sur la chaîne de télévision nationale RTI.

« L’enquête qui est ouverte va élucider les circonstances de cette situation malheureuse », a-t-il déclaré, déplorant l’incendie du commissariat de police de Bonoua, perpétré par les manifestants.

Dans plusieurs villes du pays, ces manifestations ont dégénéré en affrontements entre les civils et les forces de l’ordre. Selon le porte-parole de la police, 55 personnes ont été interpellées dont 42 à Abidjan et 13 dans les villes à l’intérieur du pays. Bleu Charlemagne n’a pas précisé le nombre de blessés, mais l’opposition parle d’au moins 90 morts dans la seule ville de Daoukro qui, pour rappel, est le fief de Guillaume Soro.

Ouattara investit le 22 août, l’opposition ne décolère pas

Pendant que se tenaient ces manifestations jeudi, le RHDP -le parti au pouvoir- annonçait en conférence de presse l’investiture d’Alassane Ouattara qui aura lieu le 22 août prochain. Une vingtaine de parti et groupements politiques se sont alliés au RHDP pour soutenir la candidature du président sortant.

A LIRE AUSSI:   L'OMS s'inquiète des cas de coronavirus sans lien clair

Ce vendredi, qui sera marqué par l’annonce des résultats du baccalauréat, plusieurs manifestations à travers le pays sont prévues. Sur les réseaux sociaux, certains membres de l’opposition sonnent l’alarme en permanence.

Source : La Tribune Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Guinée: une partie de l’opposition dépose plainte auprès de la Cédéao