Coronavirus: l’Afrique du Sud et l’Inde poussent pour alléger les règles de l’OMC

Un homme fait un test salivaire pour connaître son statut face au Covid-19, à Johannesburg, le 22 octobre 2020. LUCA SOLA / AFP

Sur le front du Covid-19, alors que plusieurs vaccins potentiels sont testés actuellement, l’Afrique du Sud anticipe d’ores et déjà leur production et distribution. Le pays d’Afrique australe réclame des assouplissements à l’Organisation mondiale du commerce. Pretoria s’est alliée pour cela avec l’Inde.

L’Afrique du Sud et l’Inde veulent que soient levées les provisions qui protègent normalement les droits de propriété, les brevets, les procédés industriels. Bref, tout ce qui peut permettre de comprendre comment fabriquer un éventuel vaccin ou des médicaments qui seraient jugés efficaces contre le Covid-19.

Normalement, lorsqu’une société pharmaceutique trouve un produit qui fonctionne, celui-ci est breveté. Ce qui veut dire que les concurrents ne peuvent pas le copier. À moins de payer et de s’acheter le brevet. Ce que veulent s’éviter l’Afrique du Sud et l’Inde. Les deux pays veulent s’épargner de longues négociations avec les géants de l’industrie du médicament.

Demande de réunion en urgence

Dans leur lettre envoyée le vendredi 2 octobre à l’Organisation mondiale du commerce, ils insistent : « Il ne faut pas que les pays en développement soient laissés pour compte. Il ne faut pas perdre de temps. »

Pretoria et Delhi demandent que la levée des règles soit effective jusqu’à ce que la majeure partie de la population mondiale soit immunisée contre le Covid-19. Les deux capitales proposent que la situation soit ensuite réévaluée chaque année. Elles demandent à l’OMC de saisir « en urgence » son organe décisionnel.

Source: Rfi Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Football : le Mali, rescapé de la CAN 2019

Tribune d'Afrique

Read Previous

Conflit en Éthiopie: l’ONU annonce un nouvel accord humanitaire