Tchad : nouveau report des élections législatives initialement prévues en 2015

Idriss Deby

Plusieurs fois repoussées depuis 2015, les élections législatives tchadiennes ne pourront pas se tenir en décembre, comme prévu, à cause de l’épidémie de coronavirus. Aucune nouvelle date n’a pour l’heure été fixée.

« Les élections législatives du 13 décembre 2020 ne pourront avoir lieu », a déclaré le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Kodi Mahamat Bam. « L’épidémie de coronavirus a fait prendre du retard au processus de recensement des électeurs », a-t-il déclaré. Et l’actualisation du fichier électoral « est impossible à faire lors de la saison des pluies (entre juillet et septembre) », selon la Ceni. À cette période, les routes sont très difficilement praticables.

« Je ne peux pas vous dire à quelle date les élections auront finalement lieu », a ajouté Mahamat Bam, précisant qu’il appartenait aux acteurs politiques de la majorité et de l’opposition de décider ensemble d’une nouvelle date.

Repoussées depuis 2015

L’actuelle Assemblée nationale, très largement dominée par la majorité du président Idriss Déby Itno, avait été élue en 2011 pour quatre ans. Depuis 2015, ces élections ont été reportées à cinq reprises.

L’élection présidentielle au Tchad doit, elle, se tenir en avril 2021. Le président Idriss Déby Itno, arrivé au pouvoir par les armes en 1990, n’a pas encore annoncé s’il comptait briguer un sixième mandat ou non. Il s’agit du cinquième report des élections législatives depuis 2015, année initialement prévue pour ce scrutin. Pour justifier ces reports, le pouvoir avait jadis invoqué des raisons financières et sécuritaires.

A LIRE AUSSI:   Cameroun : divergences de vues sur les élections entre l’UA et la Francophonie

Tribune d'Afrique

Read Previous

Mauritanie: remaniement au sommet de l’armée et création de forces spéciales

Read Next

Le président du Zimbabwe déclare que la monnaie est attaquée alors que les prix montent en flèche