Prétendu avertissement lancé par l’Algérie à la Minurso : Le MAE parle d’intox

Le ministère des Affaires étrangères (MAE) bat en brèche les informations rapportées par des médias étrangers sur le prétendu « avertissement lancé par le Gouvernement algérien » à la Mission des Nations-Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO), a indiqué lundi le porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali-Chérif.

En réponse à une question de l’APS « au sujet d’un prétendu avertissement lancé par le Gouvernement Algérien à la Minurso sur le risque d’enlèvement d’étrangers dans les camps de réfugiés sahraouis, colporté par des médias étrangers, dont un site électronique de droit français activant en Algérie », M. Benali-Chérif a tenu d’emblée à préciser que « les médias ayant servi de support à la propagation de cette information fausse et infondée, versent dans la manipulation et la diffusion d’informations farfelues, dans un but évident de nuire à l’Algérie, à son peuple et à ses institutions ».

Il a affirmé que « le prétendu avertissement du Gouvernement Algérien à la Minurso est d’autant plus fantaisiste et controuvé que les camps sahraouis de Tindouf se trouvent en territoire algérien et que partant, les Forces de sécurité algériennes, à leur tête l’Armée nationale populaire, veillent à la sécurité de l’intégrité du territoire national ».  Le porte-parole du MAE a, par ailleurs, relevé le fait que « le timing choisi par les responsables de ces médias et leurs parrains est loin d’être fortuit, compte-tenu du contexte régional, notamment la proximité de  certaines échéances importantes ».

Source: El Watan/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   Soudan du Sud: les États-Unis accentuent la pression sur le gouvernement

Tribune d'Afrique

Read Previous

Élections locales au Cameroun : face aux appels au boycott, le gouvernement refuse de céder

Read Next

Les Rencontres d’affaires francophones placées sous le signe du soft power