Les insurgés islamistes somaliens accumulent de l’argent, selon un rapport de l’ONU

Les insurgés islamistes somaliens déplacent des millions de dollars dans le système bancaire officiel et semblent investir dans les entreprises et l’immobilier, selon un rapport des Nations Unies offrant un rare aperçu de leurs finances.

Al Shabaab lutte depuis des années contre le gouvernement somalien soutenu par la communauté internationale pour imposer une loi islamique stricte dans la nation anarchique de la Corne de l’Afrique.

«Al Shabaab reste dans une situation financière solide et génère un excédent budgétaire important, dont une partie est investie dans des achats de propriétés et des entreprises à Mogadiscio», a déclaré le rapport du panel des sanctions de l’ONU sur la Somalie.

Le rapport du groupe, qui surveille le respect de l’embargo sur les armes en Somalie, doit être publié cette semaine.

Les militants somaliens liés à Al-Qaïda mènent fréquemment des bombardements et des attaques chez eux et ont également tué des centaines de civils au Kenya et en Ouganda. Plus tôt cette année, al Shabaab a tué trois Américains sur une base militaire américaine au Kenya.

Le rapport de l’ONU contenait des détails sur deux comptes bancaires détenus à la Salaam Somali Bank, fondée en 2009 dans le cadre du groupe d’entreprises Hormuud, soulevant des questions sur la capacité de la Somalie à appliquer une loi de 2016 visant à freiner le financement du terrorisme.

La banque n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Le Centre d’information financière de la Somalie, qui supervise les lois de conformité contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a déclaré qu’il enquêtait sur les allégations contre Salaam.

A LIRE AUSSI:   Le Qatar accusé de soutenir le terrorisme en Somalie

Près de 1,7 million de dollars ont été transférés sur l’un des comptes au cours d’une période de 10 semaines jusqu’à la mi-juillet de cette année, indique le rapport, notant que le compte semble être configuré pour recevoir une taxe islamique appelée zakat.

SHABAAB SUPER EFFICACE’

Avec environ 5 000 combattants, al Shabaab contrôle les villes et les campagnes du sud de la Somalie, mais ses espions et ses assassins opèrent dans tout le pays. Ses dépenses estimées l’an dernier étaient d’environ 21 millions de dollars, dont environ un quart va à la branche de renseignement d’Amniyat.

Al Shabaab gère également ses propres tribunaux. Un homme d’affaires a déclaré aux enquêteurs que les tribunaux l’avaient convoqué cette année et lui avaient ordonné de payer plus de 100 000 dollars en zakat sur la base d’un examen de son entreprise, qu’ils avaient évalué avant son arrivée.

L’homme d’affaires, qui n’a pas été nommé, a fourni un bordereau de dépôt bancaire et un reçu d’Al Shabaab aux enquêteurs comme preuve de paiement. «Al Shabaab tient un registre des citoyens, qui comprend des évaluations financières des particuliers et des entreprises», indique le rapport.

Un autre compte, qui semblait gérer les frais perçus sur les hommes d’affaires utilisant le port de Mogadiscio, a fait passer 1,1 million de dollars entre la mi-février et la fin juin de cette année, selon le rapport. Il comprenait un dépôt en espèces de 25 000 $ par quelqu’un se faisant appeler «ABC» sur la documentation.

Au total, les deux comptes ont effectué plus de 128 transactions dépassant le seuil de 10 000 $ qui devraient déclencher un rapport automatique au Financial Reporting Center.

A LIRE AUSSI:   Deux attaques somaliennes frappent une base des forces spéciales américaines et un convoi italien

Lorsqu’on lui a demandé si les comptes avaient été fermés, Amina Ali, responsable du centre, a déclaré à Reuters: «Toutes les mesures nécessaires ont été prises.»

Le rapport a également examiné un seul point de contrôle routier d’Al Shabaab – l’un des dizaines – que d’anciens responsables fiscaux d’Al Shabaab ont déclaré aux enquêteurs qu’il gagnait entre 1,8 et 2,4 millions de dollars par an.

Dans le port sud de Kismayo, contrôlé par le gouvernement, les entreprises sont obligées de payer l’insurrection entre 300 et 600 dollars par mois en fonction de leur taille, ce qui pourrait leur rapporter près de 6 millions de dollars par an rien que pour Kismayo, selon le rapport.

Les hommes d’affaires ont peur de refuser al Shabaab de peur d’être tués, a déclaré Hussein Sheikh Ali, ancien conseiller à la sécurité nationale somalienne et fondateur du groupe de réflexion de l’Institut Hiraal basé à Mogadiscio. Leur propre rapport sur les finances d’Al Shabaab doit sortir ce mois-ci.

Les forces spéciales somaliennes soutenues par les États-Unis attaquent parfois les points de contrôle d’Al Shabaab pour réduire leurs revenus, a-t-il déclaré.

«Shabaab est très efficace en termes de collecte d’argent dans toutes les industries et dans le pays», a-t-il déclaré.

«Nous savons qu’ils ont un surplus d’argent … et nous pensons qu’ils peuvent envoyer de l’argent à Al-Qaïda.»

Source : Reuters Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Cameroun : Des experts onusiens demandent la «libération» de l’opposant Maurice Kamto