Le Soudan appelle à la reprise des pourparlers sur le barrage du Nil Bleu

Ethiopian workers construct on March 31, 2015 the Grand Renaissance Dam near the Sudanese-Ethiopian border. Ethiopia began diverting the Blue Nile in May 2013 to build the 6,000 megawatt dam, which will be Africa’s largest when completed in 2017. The leaders of Egypt and Ethiopia promised on March 24 to boost cooperation on the Nile river and turn a page on a long-running row over Addis Ababa’s controversial dam project. Egypt, heavily reliant for millennia on the Nile for agriculture and drinking water, feared that the Grand Renaissance Dam would decrease its water supply. AFP PHOTO / ZACHARIAS ABUBEKER (Photo by ZACHARIAS ABUBEKER / AFP)

Le Soudan a appelé à la reprise des pourparlers avec l’Égypte et l’Éthiopie sur le barrage hydroélectrique géant du Nil Bleu après l’échec d’un effort de médiation dirigé par les États-Unis au début de cette année.

Les trois pays sont en désaccord sur le remplissage et l’exploitation du barrage du Grand Ethiopian Renaissance (GERD) de 4 milliards de dollars, en construction près de la frontière éthiopienne avec le Soudan sur le Nil bleu, qui se jette dans le Nil.

Le ministre soudanais de l’irrigation a invité lundi ses homologues égyptien et éthiopien à reprendre les négociations numériquement mardi « afin de parvenir à un accord global et satisfaisant qui réponde aux intérêts des trois pays ».

Le barrage est la pièce maîtresse de la tentative de l’Éthiopie de devenir le plus grand exportateur d’électricité d’Afrique, mais a suscité des inquiétudes au Caire que les approvisionnements déjà rares de l’Égypte en eaux du Nil, dont sa population de plus de 100 millions d’habitants dépend presque entièrement, seraient encore plus limités.

Le Soudan, l’Éthiopie et l’Égypte devaient signer un accord à Washington sur le remplissage et l’exploitation du barrage en février, mais l’Éthiopie a ignoré la réunion et seule l’Égypte a paraphé l’accord.

Source: Reuters Afrique/Mis en : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Soudan: l'inquiétude de la contestation vis-à-vis de la junte

Tribune d'Afrique

Read Previous

Crise politique en Éthiopie: la présidente de l’Assemblée nationale démissionne

Read Next

Reports d’élections en 2020 : trois facteurs déterminants selon ICG