Le nombre de morts au Soudan du Sud dans les combats de désarmement augmente, l’ONU envoie des soldats de la paix

Le nombre de morts dans l’État de Warrap au Soudan du Sud est passé à 148 après les combats le week-end dernier lors d’un exercice de désarmement, a déclaré vendredi un responsable du gouvernement local, et l’ONU a déployé des forces pour maintenir le calme dans la région.

De violents affrontements ont éclaté pendant deux jours entre des civils armés et des forces gouvernementales menant un projet de désarmement, après que certains jeunes armés de la région du Grand Tonj ont commencé à engager les forces de sécurité.

On ne sait toujours pas ce qui a déclenché les affrontements.

Le directeur exécutif du comté de Tonj East, Makuei Mabior Dhuol, a déclaré à Reuters que le nombre de morts avait grimpé en raison du fait que certains des blessés ne recevaient pas de soins médicaux immédiats après les combats.

«Selon le dernier rapport, nous avons rassemblé 148 personnes tuées des deux côtés», a déclaré Mabior. «85 étaient des civils et les 63 autres étaient des soldats du gouvernement.» 

141 autres ont été blessés, a ajouté Mabior.

La patrouille de maintien de la paix de la Mission de paix des Nations Unies au Soudan du Sud est arrivée mardi à Tonj et a mis en place une base opérationnelle temporaire pour aider à dissuader de nouvelles violences, a déclaré à Reuters la porte-parole Francesca Mold.

«La patrouille a signalé que la situation est calme même si les tensions restent élevées», a déclaré Mold.

Le gouvernement national, formé cette année après un accord pour mettre fin à un conflit qui a éclaté en 2013, a lancé le mois dernier un exercice de désarmement dans le comté de Tonj, affirmant que les milices armées de la région étaient à l’origine de violences intercommunautaires.

A LIRE AUSSI:   Les politiques migratoires de l'UE visées par une plainte déposée à la CPI

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

En Afrique du Sud, les mines durement affectées par la pandémie liée au coronavirus