« Le Mali a plus besoin d’un gouvernement de compétence » (Moussa Mara)

Moussa Mara

La coalition M5-RFP appelle à une démission du président malien. Alors qu’il fait face à cette révolte, Ibrahim Boubacar Keïta propose un gouvernement d’union nationale.

Moussa Mara redoute que le gouvernement d’union nationale ne résolve pas les problèmes au Mali

Vendredi (19.06.20), la coalition M5-RFP, regroupant des acteurs religieux et de la société civile, compte appeler de nouveau à la démission du président malien Ibrahim Boubacar  Keïta. Ces acteurs ont décliné une rencontre avec le chef de l’Etat malien.

Mardi (16.06.20), Ibrahim Boubacar Keïta, a pourtant annoncé des négociations pour la formation d’un gouvernement d’union nationale. L’ancien Premier ministre et actuel député Moussa Mara salue le principe d’un gouvernement d’union nationale. Il insiste cependant sur le fait que « le Mali a plus besoin d’un gouvernement de compétence ».

Le président Ibrahim Boubacar Keïta veut dialoguer avec ceux qui l’appellent à démissionner (Issouf Sanogo/AFP/Getty Images)

Le président Ibrahim Boubacar Keïta veut dialoguer avec ceux qui l’appellent à démissionner

Le fondateur du parti Yéléma, qui n’est pas membre de la coalition M5-RFP, ajoute que le président de la République est sous pression.

Les dernières législatives sont contestées par des Maliens. Certains d’entre eux sont regroupés derrière l’imam Mahmoud Dicko. Selon l’ancien Premier ministre Moussa Mara, les religieux jouent un rôle au Mali. « Mais ce sont les politiques qui sont allés chercher les imams et non le contraire. Maintenant, c’est l’arroseur qui se retrouve un peu arrosé », constate le député.

La présidence malienne a décrété un deuil national de trois jours à compter de ce mercredi (17.06.20). Le chef de l’Etat a annoncé que le député et opposant Soumaïla Cissé est en vie. L’opposant a vraisemblablement été enlevé par des djihadistes alors qu’il était en campagne pour les dernières législatives. « Nous connaissons ses ravisseurs. Et s’il plaît à Dieu, il reviendra bientôt », a fait savoir le chef de l’Etat malien.   

A LIRE AUSSI:   Import-Export : comment le coronavirus impacte le dynamisme des entreprises en Afrique

Le député Moussa Mara déplore toutefois une  « une absence de transparence autour des tractations sur la libération de Soumaïla Cissé ».

Soumaïla Cissé a été kidnappé depuis mercredi (25.03.20), il y a plus de deux mois. C’est un enlèvement sans précédent d’une personnalité de cette carrure au Mali.    

Source: Deutsche Welle Afrique/Mis en : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

RDC: interrogations après les dernières révélations dans la mort du juge Raphaël Yanyi

Read Next

La mauvaise santé et les liens familiaux ont placé en détention le suspect du génocide au Rwanda