Le gouvernement doit absolument négocier la libération de Soumaila Cissé »

Soumaïla Cissé lors de la campagne électorale pour la présidentielle malienne de 2013. RFI/Pierre René-Worms

Toujours pas de nouvelle du chef de l’opposition malienne. Une semaine après son enlèvement, des Maliens demandent au gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keita d’entamer des négociations avec les terroristes pour que Soumaila Cissé soit libéré.

Les Maliens restent sans nouvelles de Soumaila Cissé une semaine après son enlèvement. Le chef de file de l’opposition et six autres de ses compagnons seraient toujours entre les mains des éléments de la Katiba Macina du chef terroriste Amadou Kouffa.

La katiba Macina est apparue dans le centre du Mali en 2015. Elle constitue l’une des branches du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance jihadiste du Sahel affiliée à Al-Qaïda.

En campagne électorale pour les législatives du 29 mars dans son fief de Niafunké, dans la région de Tombouctou, la délégation du président de l’Union pour la République et la Démocratie est tombée dans une embuscade le mercredi 25 mars. Son garde du corps a été tué, deux autres membres de son entourage ont été blessés. Cet enlèvement suscite beaucoup d’interrogations dans le pays.

Source : Deutsche welle Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   Mali: les efforts pour trouver une solution à la crise politique se poursuivent

Tribune d'Afrique

Read Previous

António Guterres : « Face à la pandémie, un moratoire sur la dette africaine est nécessaire »

Read Next

Face au Covid-19, les personnels soignants en Afrique sont inquiets