L’Afrique va rebondir après la crise pandémique en 2021 mais des dégâts sont causés: BAD

L’Afrique devrait rebondir partiellement l’année prochaine suite à une crise économique provoquée par une pandémie, mais elle pourrait encore perdre près d’un quart de billion de dollars de production économique en 2020 et 2021, a déclaré la Banque africaine de développement (BAD) Mardi.

Jusqu’à présent, l’Afrique a été largement épargnée par les infections endémiques et les nombreux décès observés en Europe et aux États-Unis. Son pays le plus touché, l’Afrique du Sud, a enregistré environ 200 000 cas de COVID-19 et un peu plus de 3 100 décès.

Les économies africaines, cependant, n’ont pas été à l’abri des ondes de choc mondiales de la pandémie, les exportateurs de pétrole tels que l’Algérie, l’Angola, la Libye et le Nigéria étant sur le point d’assister aux baisses les plus marquées de la production économique du continent.

Dans un scénario dans lequel la pandémie se poursuivrait au second semestre de cette année, la BAD prévoit une contraction de 3,4% du produit intérieur brut en 2020 – par rapport à une projection pré-pandémique de la banque basée à Abidjan de 3,9%.

Les chiffres ont été inclus dans une révision des Perspectives économiques en Afrique de la BAD, qui a été initialement publiée avant la pandémie.

Une reprise partielle en forme de V devrait voir la croissance rebondir entre 2,4 et 3% l’an prochain, a indiqué la banque.

« Mais la reprise prévue en 2021 ne compenserait pas une perte cumulée estimée du PIB de l’Afrique de 173,1 à 236,7 milliards de dollars pour 2020 et 2021 en raison de la pandémie », indique le rapport.

A LIRE AUSSI:   Mnangagwa du Zimbabwe dit qu'il ne faut pas revenir à la dollarisation

Un rebond est menacé par des risques tels qu’une pandémie qui pourrait s’aggraver, des prix des matières premières modérés, des conditions financières mondiales volatiles et même des catastrophes naturelles telles que les infestations acridiennes qui ont ravagé l’Afrique de l’Est cette année.

Le Fonds monétaire international a réduit ses prévisions de production mondiale pour 2020 le mois dernier, prévoyant que les économies mondiales reculeront de 4,9%, contre une contraction de 3,0% prévue en avril.

La Commission européenne a prévu mardi que l’économie de la zone euro plongerait plus profondément dans la récession cette année et rebondirait moins fortement en 2021 qu’on ne le pensait auparavant.

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

En Tunisie, Human Rights Watch s’inquiète des poursuites judiciaires contre les LGBT

Read Next

En RDC, les ex-rebelles menacent de reprendre les armes