L’Afrique pourrait avoir le vaccin COVID-19 au premier trimestre si les essais sur l’homme fonctionnent – S.Africa Trial Lead

vaccin

L’Afrique pourrait avoir un vaccin COVID-19 au premier trimestre 2021 si les essais humains en cours en Afrique du Sud réussissent, a déclaré jeudi un professeur d’université à la tête des essais.

Le vaccin expérimental ChAdOx1 nCoV-19 est l’un des 19 testés sur l’homme dans le monde dans une course pour trouver des vaccins pour arrêter une pandémie qui a tué plus d’un demi-million de personnes jusqu’à présent.

Il est également testé au Brésil par des scientifiques de l’Université d’Oxford qui travaillent avec le fabricant britannique de médicaments AstraZeneca sur le développement et la production.

« Un vaccin pourrait être commercialisé dès le début de l’année prochaine », a déclaré Shabir Madhi, professeur de vaccinologie à l’Université de Witwatersrand, qui dirige l’essai sud-africain.

« Mais cela dépend complètement des résultats des essais cliniques », a-t-il averti, ajoutant que sur les 19 vaccins potentiels testés, le résultat le plus positif serait que même deux réussissent.

Les essais dépendront de 2 000 volontaires âgés de 18 à 65 ans qui seront suivis pendant 12 mois après la vaccination pour évaluer son efficacité.

Madhi, cependant, a déclaré que les premiers résultats pourraient être vus d’ici novembre ou décembre.

« Le moment d’une lecture de l’efficacité dépend du moment où nous avons environ 42 cas de Covid-19 au moins un mois après la vaccination », a-t-il déclaré.

Les cas de COVID-19 en Afrique ont dépassé un demi-million mercredi, avec près de 12 000 décès.

Madhi a déclaré que les gouvernements doivent passer un bon de commande initial pour le vaccin potentiel.

Un certain nombre de pays, dont les États-Unis et plusieurs dans l’Union européenne, ont conclu des accords avec des fabricants de médicaments pour réserver des fournitures de vaccins expérimentaux, avant même leur approbation.

A LIRE AUSSI:   Logan Wort : « Les systèmes de défense fiscale en Afrique ne sont pas assez puissants face aux multinationales »

«(Le) grand défi est que nous cherchons à exiger des milliards de doses de vaccin. Ce sera vraiment la façon dont les entreprises pourront évoluer et le rendre abordable et accessible », a déclaré Pontiano Kaleebu, directeur de l’Ouganda Virus Research Institute.

Les fabricants africains n’ont pas fabriqué un seul vaccin au cours des 25 dernières années, a déclaré Madhi.

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

« L’accord d’Alger entre Bamako et les rebelles armés a créé plus de problèmes qu’il n’en a réglés »

Read Next

Un espion égyptien présumé dans le service de presse d’Angela Merkel