Kenya : des policiers tués dans une explosion près de la frontière avec la Somalie

BFMTV Des camps de police au nord-est du Kenya ont été attaqués dans la nuit de jeudi à vendredi par des présumés islamistes. Cinq personnes ont été tuées.

Au Kenya, une explosion, survenue samedi à la frontière du pays avec la Somalie, a fait plusieurs morts au sein des forces de l’ordre, selon les autorités kényanes.

Au moins huit policiers kényans ont été tués samedi 15 juin dans l’explosion d’une mine artisanale dans le comté de Wajir, à la frontière avec la Somalie, a appris l’AFP de sources policières.

« Ce matin vers 10H50, une Land Cruiser avec 11 policiers à bord a été touchée par un engin explosif improvisé », a déclaré dans un communiqué le chef de la police kényane, l’inspecteur général Hilary Mutyambai, qui n’a pas précisé leur sort.

« Nous avons perdu huit policiers dans cette attaque », a précisé à l’AFP un responsable policier régional, sous couvert de l’anonymat.

« Les policiers étaient en patrouille entre Khorof-Harar et Konton, dans le comté de Wajir, le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie », a précisé l’inspecteur général.

Plusieurs médias kényans ont rapporté que la localité de Konton avait été brièvement attaquée vendredi après-midi par les insurgés shebab et que ceux-ci auraient enlevé trois réservistes de la police kényane. L’AFP n’a pas été en mesure de confirmer cette information.

La patrouille victime de l’engin explosif samedi ferait partie des renforts dépêchés dans la région à la suite des incidents de la veille à Konton.

Le comté de Wajir et ceux voisins de Mandera et Garissa sont régulièrement le théâtre d’attaques surprises des Shebab, notamment contre les forces de sécurité kényanes déployées, entre autres, pour surveiller la frontière.

Affiliés à Al-Qaïda, ils ont juré la perte du gouvernement fédéral de Mogadiscio, soutenu par la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Ils ont commencé à perpétrer des attentats meurtriers et des attaques sur le sol kényan à partir de 2011 et l’intervention des troupes kényanes dans le sud de la Somalie.

A LIRE AUSSI:   Konan Kouadio Bertin : « Bédié, 2020, le Rhdp, Blé Goudé, la Côte d’Ivoire et moi »

Source: France 24/Mis en ligne :Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Présidentielle en Mauritanie: les observateurs de la société civile se préparent

Read Next

En Algérie, des organisations de la société civile se mettent d’accord pour une « transition de six mois à un an »