Ivanhoe Mines et le CNMC chinois annoncent un partenariat avec l’Afrique

Fondateur et co-président exécutif d’Ivanhoe Mines, Robert Friedland prend la parole lors de la Conférence mondiale sur le cuivre du CRU à Santiago, Chili, le 9 avril 2019. REUTERS / Rodrigo Garrido

Le Canada Ivanhoe Mines a annoncé mardi un accord avec China Nonferrous Metal Mining (Group) Co.Ltd (CNMC) en vertu duquel les sociétés rechercheraient conjointement des projets miniers africains à explorer, à développer ou à acquérir.

Les coprésidents d’Ivanhoe, Robert Friedland et Yufeng Sun, ont déclaré que le partenariat stratégique verrait également les entreprises, toutes deux actives en République démocratique du Congo, explorer des opportunités de production, de fusion et de logistique.

Friedland a fait allusion à d’éventuelles fusions découlant de l’accord avec CNMC, affirmant que le partenariat commencerait par «examiner les synergies entre les opérations actuellement détenues par nos deux sociétés».

Le président du CNMC, Wang Tongzhou, a déclaré: «Je suis fermement convaincu que la coopération est le meilleur moyen d’atteindre les objectifs des deux sociétés.»

Ivanhoe a précédemment déclaré qu’il était en pourparlers avec des entreprises sur ses projets Kipushi et Western Forelands au Congo, et son projet Platreef en Afrique du Sud.

La CNMC a lancé en janvier la première fonderie de cuivre à grande échelle du Congo, la fonderie de cuivre de Lualaba, à 45 km de la coentreprise de cuivre Kamoa-Kakula d’Ivanhoe avec Zijin Mining dans la ceinture de cuivre du sud du pays.

CNMC est également le propriétaire majoritaire de la mine et de l’usine de traitement de cuivre et de cobalt de Deziwa, une coentreprise avec la société minière d’État congolaise Gécamines, qui a commencé à produire en janvier.

Source: Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Pour les étudiants aussi, la Covid-19 est un casse-tête

Tribune d'Afrique

Read Previous

Marée noire à l’île Maurice : le capitaine du bateau arrêté