Irrégularités financières au sein de la CAF?

Un document d’une cinquantaine de pages pourrait faire des remous au sein de la Confédération africaine de football (CAF). Si les informations s’avéraient exactes, elles mettraient en difficulté l’actuelle gouvernance du football africain.

Selon la presse anglo-saxonne (The New York Times, Associated Press, BBC), le rapport de la situation financière de la Confédération africaine de football, confié à la société PwC par la FIFA, révélerait des irrégularités financières de la part de la CAF.

L’audit en question indiquerait des « possibles abus de pouvoir », et des « ajustements frauduleux potentiels ». Surtout, les documents comptables disponibles depuis 2015 seraient jugés « peu fiables et peu dignes de confiance ». L’ancienne gouvernance dirigée par Issa Hayatou est donc aussi pointée du doigt puisque le président Ahmad a été élu en 2017.

L’utilisation de 35 versements de la FIFA  pas assez explicite

Toujours selon ce document, sur 40 versements de la FIFA d’un montant total de 10 millions de dollars, seule l’utilisation de 5 versements représentant au total 1,6 million de dollars aurait été tracée dans les dépenses de la CAF. Le rapport ferait état de versements détournés pour l’achat de cadeaux. Les versements en question font partie des fonds de développement du football envoyés à la CAF par la FIFA. L’utilisation des 35 autres versements ne serait pas assez expliciteselon les écrits de PwC.

Pour rappel, le 2 février dernier à Rabat, le Comité exécutif (ComEx) de la CAF, avait pris connaissance desrecommandations formulées par le rapport de PwC pour réformer la CAF. Celles-cisoulignaient notamment la nécessité de « renforcer la gestion financière et la responsabilisation » des dirigeants de la CAF.

A LIRE AUSSI:   La Zambie donne son feu vert à la culture du cannabis thérapeutique

De juin 2019 à janvier 2020, la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, avait été désignée « déléguée-générale de la FIFA pour l’Afrique ». En pratique, la Sénégalaise devait se pencher notamment sur « la gestion […]de la CAF », « l’organisation efficace et professionnelle de toutes [ses] compétitions », et « la croissance et le développement du football dans tous les pays et régions » d’Afrique.

Source: RFI Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Au Cameroun, des élections législatives sans suspense mais sous tension

Read Next

Sahara occidental: le dossier qui complique la vie de l’Union africaine