Côte d’Ivoire: Pascal Affi N’Guessan se fait médiateur sur le cas Gbagbo

Pascal Affi N’Guessan, ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo, a été reçu par le vice-président Daniel Kablan Duncan. A l’ordre du jour, la question du retour en Côte d’Ivoire de l’ancien président.

Laurent Gbagbo est toujours dans l’attente de la décision de la Cour pénale internationale (CPI) sur sa demande de libération totale. Son ancien Premier ministre, Pascal Affi N’Guessan, qui l’a rencontré à plusieurs reprises ces dernières semaines après des années de brouilles, avait souhaité être reçu par Alassane Ouattara pour discuter notamment du retour de l’ancien président.

Pascal Affi N’Guessan aura finalement été reçu par le vice-président Daniel Kablan Duncan, en présence de Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence, d’Hamed Bakayoko, le ministre de la Défense, et de Sidiki Diakité, le ministre de l’Administration du territoire. Au menu de l’entretien de deux heures, l’environnement électoral à neuf mois de la présidentielle, mais surtout le cas Gbagbo :

« Pour nous, il s’agit de refermer le livre de nos turbulences, de nos affrontements. Et c’est dans le même esprit que nous avons aussi posé le problème du président Laurent Gbagbo. À l’heure actuelle, plus rien ne justifie son maintien en dehors de la Côte d’Ivoire, affirme Pascal Affi N’Guessan. La CPI a conclu à l’acquittement et il appartient au gouvernement de reprendre la main sur ce dossier. C’est un message qu’il nous a adressé. Et nous sommes venus voir avec le chef de l’État ce qu’il faut faire, pour que le retour du président Gbagbo et de Charles Blé Goudé participe de la dynamique de réconciliation nationale et de reconstruction de notre pays. »

A LIRE AUSSI:   Côte d’Ivoire : la procureure de la CPI fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Pour Pascal Affi N’Guessan, cette rencontre a un rôle important car il considère que le chef de l’État a un rôle à jouer : « Il a exprimé à plusieurs occasions que nous sommes tous des frères, que le président Gbagbo est son frère. Au-delà de ce que les avocats ont pu dire là-bas, nous savons tous que le dossier est maintenant d’ordre politique, que la justice a fini son travail et que la justice nous regarde – nous, les hommes politiques de Côte d’Ivoire -, par rapport à notre capacité à nous approprier le processus de réconciliation nationale et à agir dans cette direction. »

Les autres participants à la rencontre n’ont pas souhaité s’exprimer à son issue. Quant à Pascal Affi N’Guessan, il espère toujours une rencontre avec le chef de l’État.

Source: RFI Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Rester en exil ou rentrer ? Le dilemme des réfugiés burundais

Read Next

RDC : le tribunal de l’UE rejette les recours des proches de Kabila sous sanctions