Au Zimbabwe, le gouvernement adresse un ultimatum aux compagnies minières

La mine de phosphate de Dorowa, au Zimbabwe, en octobre 2019. Philimon Bulawayo / REUTERS

Les détenteurs de concessions ont jusqu’au 30 avril pour payer le renouvellement annuel de leur titre, faute de quoi ils perdront leur licence.

Le Zimbabwe a posé un ultimatum aux détenteurs de concessions minières pour payer d’ici au mois d’avril le renouvellement annuel de leur titre, faute de quoi ils perdront leur licence, a annoncé le ministre des mines, Winston Chitando, mercredi 19 février.

« Le gouvernement a décidé que tous les détenteurs de droits d’exploitation dans les mines doivent observer leurs obligations de payer le renouvellement annuel de leur licence, a déclaré le ministre dans un communiqué. Tous les détenteurs de concessions minières qui devaient de l’argent au ministère des mines à la date du 31 janvier 2020 auront jusqu’au 30 avril pour payer. Faute de quoi ils perdront leur titre. »

Restez informés — Recevez l’essentiel de l’actualité africaine sur WhatsApp avec Le Monde AfriqueRejoignez-nous !

Les arriérés des compagnies minières s’élèvent à plusieurs millions de dollars, selon une source du secteur interrogée par l’AFP.

Source: Le Monde Afrique /Mis en ligne : Lhi-tshiess Makaya-exaucée

A LIRE AUSSI:   Union africaine des compagnies aériennes : pour bientôt ?

Tribune d'Afrique

Read Previous

Afrique du Sud: les violences contre les femmes utilisées comme argument au Parlement

Read Next

L’ex-patron du Quai Branly dénonce un rapport prônant des restitutions massives d’œuvres à l’Afrique