Zuma en Afrique du Sud a obtenu un nouveau report de son procès pour corruption

Un tribunal sud-africain a accordé lundi un nouveau délai au procès pour corruption de l’ancien président Jacob Zuma, dans l’attente du résultat de sa dernière tentative visant à faire retirer le procureur principal de l’affaire de longue date.

Zuma, évincé de la tête de l’État en 2018 après neuf ans au pouvoir, a plaidé non coupable d’accusations de corruption, de blanchiment d’argent et de racket pour un accord sur les armes de 2 milliards de dollars dans les années 1990.

Il allègue que le procureur principal a un parti pris contre lui, mais la Haute Cour et la Cour suprême d’appel (SCA) ont jusqu’à présent rejeté ses tentatives de faire remplacer le procureur.

Le juge de la Haute Cour de Pietermaritzburg, Piet Koen, a ajourné lundi le procès à une date fixée au 17 mai pour permettre au président de la SCA d’examiner une « demande de réexamen » déposée par Zuma la semaine dernière.

« L’ajournement est accordé sur la base que si la demande … a été tranchée avant le 17 mai 2022, le procès reprendra à 10 heures le 31 mai 2022 », a déclaré Koen.

Zuma n’était pas au tribunal lundi pour entendre l’ordonnance du juge, car le porte-parole de la Fondation Jacob Zuma a déclaré aux journalistes qu’il avait un problème de santé.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Le Sud-Africain Zuma va faire appel de la décision, il doit faire face à des accusations de corruption

Tribune d'Afrique

Read Previous

Guinée : les compagnies minières sommées de transformer la bauxite sur place

Read Next

Tunisie : les manifestations anti-Saïed se poursuivent