Sahel : 2 millions de déplacés internes à cause des violences

Une femme et ses enfants qui ont fui les combats dans la région de Soul, au Burkina Faso, en novembre 2020. ZOHRA BENSEMRA / REUTERS

Face aux violences djihadistes, 2 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de leur propre pays dans la région du Sahel.

De l’aveu même de l’ONU, c’est un « triste » record qui a été atteint au Sahel. Dans cette vaste région de l’Afrique, 2 millions de personnes ont dû être déplacées en raison des violences djihadistes. Dans un communiqué, le Haut-Commissariat pour les réfugiés appelle à la fin de la « violence incessante » au Sahel, « qui a déplacé plus de 2 millions de personnes à l’intérieur des frontières de leur pays pour la toute première fois ».

Les déplacements internes dans la région – qui comprend le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger – « ont quadruplé en deux ans seulement, puisqu’il y avait 490 000 personnes déplacées internes au début de 2019 », selon l’agence. Plus de la moitié des personnes déplacées dans la région sont des Burkinabés. Depuis le début de l’année, la violence au Niger et au Burkina Faso a forcé plus de 21 000 personnes à fuir leur foyer et à chercher refuge dans leur propre pays, selon le HCR.

Au Burkina Faso, depuis le 31 décembre, une série d’attaques armées dans la ville de Koumbri et dans les villages voisins dans le nord du pays ont déplacé plus de 11 000 personnes. Le Sahel accueille également plus de 850 000 réfugiés, principalement originaires du Mali.

Source: Le Point Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Open Arms: Madrid hausse le ton contre Salvini et propose les Baléares comme port

Tribune d'Afrique

Read Previous

Violences en Tunisie: des organisations de la société civile demandent des comptes aux autorités

Read Next

Etat d’urgence en République centrafricaine, où l’émissaire de l’ONU veut une hausse « substantielle » des casques bleus