Pré-dialogue tchadien à Doha: un nouveau groupe politico-militaire suspend sa participation

Le Conseil du commandement militaire pour le salut de la République, dans un communiqué ce jeudi 31 mars 2022, a fait savoir qu’il suspendait sa participation aux discussions. Les représentants du pouvoir tchadien de transition et plus de 52 groupes politico-militaires sont rassemblés depuis deux semaines au Qatar pour préparer un dialogue inclusif qui doit débuter en mai à Ndjamena.

Pour le Conseil du commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), cette décision a été prise pour ne pas valider le dialogue national, qui doit démarrer le mois prochain, avec la junte militaire au pouvoir. Cette dernière entreprend « des actions qui laissent présager d’un agenda caché, animé de mauvaises intentions », affirme le CCMSR dans son communiqué.

Faux opposants

Le groupe politico-militaire accuse notamment le pouvoir tchadien d’avoir invité à Doha un grand nombre de faux opposants, qui sont en réalité des éléments du régime, dit-il, afin de noyer la voix des vrais groupes militaires et d’imposer un accord à leur avantage. Le mouvement accuse également les autorités de Ndjamena de violer la trêve sur le terrain durant cette période de pourparlers. Enfin, il lui reproche de refuser de clarifier sa position sur la non-participation des membres du gouvernement de transition aux prochaines élections.

« Ces différents points reflètent la fourberie » de la junte militaire, estime le CCMSR, qui accuse Ndjamena de chercher à les piéger. Le CCMSR indique donc avoir suspendu sa participation au pré-dialogue afin de demander des éclaircissements et des garanties. Après le départ du Fact, dès le premier jour des discussions, le CCMSR est le deuxième groupe d’importance à quitter ce pré-dialogue.

A LIRE AUSSI:   Île Maurice : la Suisse de l'Afrique ?

Regrets

Du côté des autorités tchadiennes, le ministre des Affaires étrangère Chérif Mahamat Zene a réagi sur les réseaux sociaux indiquant qu’il regrettait la décision du CCMSR et qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions. Il indique aussi que le pré-dialogue va suivre son cours et que les portes restent ouvertes à tout moment.

Source: RFI Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Environnement : le bassin du fleuve Niger au centre d’un projet exemplaire

Read Next

Somalie : le Conseil de sécurité de l’ONU crée une nouvelle force de paix contre les Chabab