Pétrole – Gaz : au Nigeria, plusieurs compagnies locales intéressées par les actifs de Shell

Les entreprises nigérianes restent à l’affut des opportunités stratégique. Ainsi, Sahara Group de l’homme d’affaires Tonye Cole, Seplat Energy -important opérateur dans le Delta du Niger, coté sur les bourses du Nigeria et de Londres-, Famfa Oil de la milliardaire Folorunsho Alakija ou encore des acteurs tels que Troilus Investments Limited et Nigeria Delta Exploration and Production (NDEP) sont autant de compagnies qui préparent actuellement leur offre pour la reprise des actifs pétroliers et gaziers de Shell dans le pays, révèle Reuters, citant des sources proche du dossier.

19 concessions minières pétrolières en jeu pour … 3 milliards de dollars

Au sein de la première économie d’Afrique, Shell détient 30% de filiale locale – Shell Petroleum Development Company of Nigeria- dont il partage le tour de table avec la Société nationale nigériane de pétrole (55%), les géants français et Italiens TotalEnergies (10%) et Eni (5%).

C’est en mai 2021 que le géant anglo-néerlandais des hydrocarbures est entré en négociations les autorités nigérianes pour céder ses participations dans 19 concessions minières pétrolières évaluées entre 2 et 3 milliards de dollars.

Les offres de rachat devront être soumises avant le 31 janvier. Dans le secteur, la capacité de ces acteurs locaux à lever suffisamment de fonds pour conclure un deal avec Shell est questionné, dans un contexte post-COP26 où le financement des énergies fossiles a été pointé du doigt, poussant une vingtaine d’Etat et institutions à prévoir la baisse ou l’arrêt du financement de ce type d’activités dès la fin de l’année en cours.

Source: La Tribune Afrique/ Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   L’Afrique veut jouer la carte du tourisme

Tribune d'Afrique

Read Previous

Une attaque jihadiste contre des soldats maliens révèle la présence d’opératifs russes

Read Next

RDC : la cérémonie de restitution des restes de Lumumba reportée à juin