L’Ouganda rouvre les écoles après deux ans de fermeture

Plus de quinze millions d’écoliers, selon le ministère ougandais de l’éducation, sont restés à la maison depuis le mois de février 2020, quand les premiers cas de Covid-19 sont apparus dans le pays.

Ce lundi (10.01.2022) était une journée de joie pour plusieurs enseignants dans la capitale Kampala.

Des enseignants, à l’instar de Simon Muhumuza du secondaire, exprime sa joie de retrouver son métier après près de deux ans.

« C’est un plaisir car cela fait deux ans que les enseignants étaient au chômage et il y avait beaucoup de problèmes, surtout pour les enseignants des écoles privées« , explique-t-il.

Non loin de cette école, à l’école primaire de Nakasero, en plein cœur de Kampala, l’heure est au rappel des restrictions sanitaires.

La Covid-19 a affecté durement l'école ougandaise
La Covid-19 a affecté durement l’école ougandaise

La Covid-19 expliquée

Richard Abura, enseignant dans cet établissement, répète à sa classe quelques restrictions sanitares qu’il faut respecter.

« Nous discutons essentiellement de la Covid-19 et de la manière de pouvoir vivre avec cette maladie. Les élèves sont aussi mobilisés« , explique Richard Mbura.

La crise sanitaire a chamboulé l’économie de ce pays de l’Afrique de l’Est et cela explique pourquoi certains enfants pourraient retrouver l’école plus tardivement que prévu.

« Les prix du matériel scolaire, surtout des livres, sont trop élevés car la demande aussi est revue à la hausse« , se lamente Alice Achan, parent d’élève.  

Dans un centre de vaccination contre la Covid-19 à Kampala
Dans un centre de vaccination contre la Covid-19 à Kampala

Des élèves manquent à l’appel

Les chiffres de l’autorité nationale de planification montrent que 30% d’écoliers pourraient ne pas rejoindre l’école dans un premier temps.

D’autres facteurs que la crise économique, expliquent cette situation, comme les grossesses des jeunes filles survenues pendant cette longue période de fermeture. Elles sont dénombrées à plus de six cent cinquante mille pendant cette période. La délinquance juvénile est également en hausse à cause de la fermeture des établissements scolaires.

A LIRE AUSSI:   Algérie-Maroc : les tensions persistent

Source: Deutsche Welle Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Niger – Détournements au ministère de la Défense : « L’État fera toute la lumière sur ce qui s’est passé »

Read Next

RDC : un ex-conseiller de Tshisekedi au secrétariat exécutif de la Ceni