L’Espagne veut accroître sa présence économique en Afrique

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, lors de la présentation du plan « Focus Afrique 2023 », à Madrid, le 29 mars 2021. BORJA PUIG DE LA BELLACASA / AFP

L’Espagne aspire à devenir un « partenaire stratégique et spécial » de l’Afrique, où sa présence économique reste encore modeste, a affirmé, lundi 29 mars, le premier ministre Pedro Sanchez lors de la présentation d’un plan intitulé « Focus Afrique 2023 ». « Nous allons faire de ces dix prochaines années […] la décennie de l’Espagne en Afrique », a-t-il lors de la présentation de ce plan qui, outre le volet économique, inclut un volet coopération dans les migrations, un autre sur la sécurité et un autre encore visant à valoriser le rôle des femmes.

Peu de détails concrets ont été donnés lors de la présentation de ce plan, faite au côté du président du Ghana, Nana Akufo-Addo, qui a profité de sa visite à Madrid pour pousser à investir en Afrique, récemment dotée d’une zone continentale de libre-échange, la ZLEC, encore balbutiante. « Imaginez les opportunités d’affaires et d’investissements qu’apporteront ces infrastructures pour relier nos marchés de manière plus efficace », a déclaré le président ghanéen, dont le pays héberge le secrétariat de cette nouvelle zone de libre-échange mise en place le 1er janvier et qui doit encore travailler à faire disparaître droits de douane et autres obstacles.

L’Afrique représente jusqu’à présent 6 % des exportations espagnoles et 7 % de ses importations, selon les chiffres du gouvernement. Un continent où les grandes puissances économiques comme la Chine, les Etats-Unis et la France sont très présentes et où la progression des entreprises espagnoles est, selon M. Sanchez, l’« un des objectifs actuels » du gouvernement. Le premier ministre se rendra en Angola et au Sénégal les 8 et 9 avril, deux pays considérés comme prioritaires. Au Sénégal, la visite revêtira également un aspect sécuritaire, puisque le pays est l’un des principaux partenaires de Madrid dans la lutte contre l’immigration illégale.

A LIRE AUSSI:   Anis Jaziri : « La Tunisie doit se tourner vers l’Afrique et vis versa »

Source : Le Monde Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Mozambique : à Palma, l’attaque minutieusement préparée de l’État islamique

Read Next

Acquittement de Laurent Gbagbo : décision de la CPI mercredi