L’Egypte et le Soudan demandent à l’Ethiopie de négocier sérieusement le barrage géant

Le Soudan et l’Egypte ont convenu mercredi de coordonner leurs efforts pour pousser l’Ethiopie à négocier « sérieusement » un accord sur le remplissage et l’exploitation d’un barrage géant qu’elle construit sur le Nil Bleu, selon un communiqué conjoint.

Les deux pays, qui sont en aval du barrage, ont publié la déclaration après que les pourparlers parrainés par l’Union africaine soient restés dans l’impasse.

L’Éthiopie fonde ses espoirs de développement économique et de production d’électricité sur le Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD). L’Egypte craint que le barrage ne mette en péril son approvisionnement en eau et le Soudan s’inquiète de l’impact sur ses propres débits d’eau.

Les pourparlers supervisés par l’UA, visant à parvenir à un accord contraignant, sont au point mort à plusieurs reprises.

Lors des pourparlers à Khartoum, les ministres soudanais et égyptien des Affaires étrangères et de l’irrigation ont convenu de « coordonner les efforts des deux pays aux niveaux régional, continental et international pour pousser l’Éthiopie à négocier sérieusement », indique le communiqué conjoint.

Les deux pays ont imputé l’échec des pourparlers parrainés par l’UA à ce qu’ils ont décrit comme l’intransigeance de l’Éthiopie.

L’Éthiopie a annoncé son intention d’achever la deuxième phase de remplissage du barrage au cours de la prochaine saison des pluies, une décision que le Soudan et l’Égypte ont rejetée avant qu’un accord juridique contraignant ne soit conclu.

L’Egypte et le Soudan ont appelé la communauté internationale à intervenir « pour parer aux risques liés à la poursuite par l’Ethiopie de sa politique consistant à chercher à imposer un fait accompli aux pays en aval ».

A LIRE AUSSI:   Donald Trump prolonge d’un an les sanctions contre le Soudan

Il n’y a pas eu de réponse immédiate de l’Éthiopie, qui a rejeté les appels de l’Égypte et du Soudan à impliquer des médiateurs en dehors de l’Union africaine.

Le Soudan a déclaré que l’Éthiopie a commencé la deuxième phase de remplissage du réservoir derrière le GERD début mai. 

Source : Reuters Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Don de sang pour les victimes des attaques au Burkina Faso

Read Next

Le Nigeria exige que les entreprises de médias sociaux obtiennent une licence locale