Le secrétaire d’État américain Pompeo se rendra au Soudan dans les prochains jours, selon un responsable

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo doit se rendre au Soudan dans les prochains jours, a déclaré dimanche un responsable du gouvernement soudanais.

Le Soudan normalise ses relations avec les États-Unis depuis le renversement de l’ancien dirigeant Omar el-Béchir en avril 2019, mais il cherche toujours à être retiré d’une liste de pays que les États-Unis considèrent comme des États parrains du terrorisme.

Pompeo doit également se rendre en Israël et aux Émirats arabes unis lundi et mardi à la suite d’un accord entre les deux pays ce mois-ci pour nouer des relations complètes.

Le responsable soudanais, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a refusé de donner des détails sur la visite de Pompeo.

Mettre fin à la liste du terrorisme est une priorité absolue pour le conseil de transition militaro-civil du Soudan et le gouvernement des technocrates qui en fait partie.

L’inscription date de 1993 et ​​rend le Soudan, aux prises avec une crise économique profonde, techniquement inéligible à l’allégement de la dette et au financement des prêteurs internationaux.

Une source gouvernementale de haut niveau a déclaré à Reuters la semaine dernière que des progrès significatifs étaient attendus sur la question dans les semaines à venir.

En février, le chef du conseil au pouvoir soudanais a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, mais a jeté le doute sur une normalisation rapide des relations.

Le Soudan a limogé son porte-parole du ministère des Affaires étrangères cette semaine après avoir qualifié la décision des Émirats arabes unis de devenir le troisième pays arabe à normaliser les relations avec Israël de «pas courageux et audacieux».

A LIRE AUSSI:   Gabon: la société civile dénonce des dispositions liberticides du nouveau Code pénal

Source : Reuters Afrique /Mis en ligne :Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Le Soudan est prêt à coopérer avec la CPI au Darfour, déclare le Premier ministre

Read Next

CÔTE D’IVOIRE : Anti-tribaliste, KKB maille le pays et ratisse large