Le Nigeria exige que les entreprises de médias sociaux obtiennent une licence locale

Les entreprises de médias sociaux souhaitant opérer au Nigeria doivent enregistrer une entité locale et obtenir une licence, a déclaré mercredi le ministre de l’Information du pays, la dernière décision du gouvernement depuis qu’il a interdit Twitter (TWTR.N) la semaine dernière.

« Nous insistons sur le fait que pour que vous puissiez opérer au Nigeria, vous devez d’abord être une société nigériane et être agréé par la commission de la radiodiffusion », a déclaré Lai Mohammed, ministre nigérian de l’Information, des sociétés de médias sociaux.

Les nouvelles réglementations incluront des conditions pour la poursuite des opérations, a déclaré Mohammed, sans plus de précisions. Cette décision intervient au milieu de ce que les critiques disent être une répression plus large de la liberté d’expression dans le pays le plus peuplé d’Afrique qui a fait des comparaisons avec les décennies de régime militaire du Nigeria au 20e siècle.

Le gouvernement nigérian a annoncé la semaine dernière avoir suspendu les activités de Twitter, deux jours après que la plateforme eut supprimé un tweet du président Muhammadu Buhari qui menaçait de punir les sécessionnistes. Les entreprises de télécommunications nigérianes ont depuis bloqué l’accès à Twitter.

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Afrique du Sud : Ramaphosa et Buhari veulent prévenir les violences xénophobes

Tribune d'Afrique

Read Previous

L’Egypte et le Soudan demandent à l’Ethiopie de négocier sérieusement le barrage géant

Read Next

Burkina : l’incapacité de l’armée à anticiper les attaques des djihadistes