Le G20 doit faire pression pour éviter les crises de la dette – experts, militants

Les pays riches doivent améliorer leur initiative phare d’allégement de la dette ou faire face à une série de crises de la dette dans le monde en développement, ont déclaré des experts et des militants lors de l’ouverture jeudi d’une réunion des chefs des finances des principales économies du G20.

Alors que la pandémie frappait les économies mondiales, le Groupe des 20 principales économies a lancé des mesures, notamment une suspension temporaire du service de la dette pour les pays pauvres afin de leur donner un répit, ainsi que le Cadre commun – un programme de restructuration de la dette pour un allégement à long terme.

L’initiative de suspension du service de la dette (DSSI) a maintenant expiré. Entre-temps, après avoir signé il y a un an le Cadre commun, la Zambie, l’Éthiopie et le Tchad n’ont toujours pas reçu d’aide.

Leur sort incertain, couplé à la crainte d’être punis par le marché, a conduit d’autres gouvernements à se tenir à l’écart du cadre commun.

« Cela ne leur donne aucune incitation », a déclaré à Reuters Daouda Sembene, du Centre pour le développement mondial basé à Washington, ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI).

« Malheureusement, jusqu’à présent, cela a fait du mal et pas nécessairement du bien. »

Les sonnettes d’alarme sonnent pour beaucoup. Selon le FMI, environ 60 % des pays à faible revenu – principalement en Afrique – sont soit en situation de surendettement, soit à haut risque, contre moins de 30 % en 2015.

Cette année, 74 pays à faible revenu doivent rembourser 35 milliards de dollars à des prêteurs bilatéraux et privés, soit près du double par rapport à 2020, selon la Banque mondiale. Alors que la Réserve fédérale américaine est sur le point de relever les taux d’intérêt, les coûts d’emprunt devraient augmenter pour les marchés émergents plus risqués.

A LIRE AUSSI:   La France et les pays du G5 Sahel renforcent leur alliance contre les djihadistes

Source: Reuters Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

La République démocratique du Congo recevra pour la première fois le roi des Belges Philippe début mars

Read Next

Comment le Botswana outille ses jeunes pour développer son industrie du diamant