La situation des droits de l’homme s’est-elle améliorée ?

Le 28 juillet dernier, le procureur général de la République du Burundi, Sylvestre Nyandwi, déclarait que depuis l’arrivée au pouvoir, en juin 2020, du président Evariste Ndayishimiye, la situation des droits de l’homme s’est considérablement améliorée.  

Selon lui, « il y a un autre phénomène criminel dont il est fait état sur les réseaux sociaux ces derniers jours, à savoir celui des personnes kidnappées par les criminels qui se déguisent en forces de sécurité. Cependant, certaines de ces allégation de personnes disparues sont mensongères.« 

Sylvestre Nyandwi cite le cas de « Toyo Pascal dont on avait annoncé l’enlèvement mais que l’on a retrouvé dans un cachot de Makamba où il est en garde à vue pour des actes criminels qu’il aurait commis. De même, des personnes partent pour se faire enrôler dans des groupes armés sans en informer leurs familles et celles-ci croient à tort qu’elles ont été enlevées ».

Préoccupations

Ces propos sont contredits toutefois par le président du Forum pour la conscience et le développement (FOCODE), Pacifique Nininahazwe. Celui-ci rappelle que les arrestations et disparitions d’opposants persistent et il demande à l’Union européenne de continuer à se préoccuper de la situation des droits de l’homme au Burundi.

Source : Deutsche Welle Afrique/Mis en ligne : Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   RDC: première visite de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l’ONU

Tribune d'Afrique

Read Previous

Côte d’Ivoire: tête-à-tête Ouattara-Gbagbo le 27 juillet 2021 (officiel)

Read Next

De nouvelles arrestations à Madagascar après le coup d’État déjoué